•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police de Longueuil recherche d’autres victimes d’un agresseur sexuel présumé

Une voiture de police du Service de police de l'agglomération de Longueuil est stationnée devant une résidence perquisitionnée.

Quatre personnes ont porté plainte contre le suspect, entre mars 2020 et juin 2021.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

La Presse canadienne

Un homme âgé de 39 ans, qui a été arrêté le 1er juillet par le Service de police de l’agglomération de Longueuil (SPAL) pour des infractions à caractère sexuel, pourrait avoir fait d’autres victimes, selon la police.

Toute personne détenant de l’information sur le suspect, James José Valbuena Reyes, un résident de Longueuil, est donc priée de communiquer avec la police.

Les enquêteurs du SPAL expliquent que James José Valbuena Reyes aurait utilisé principalement certaines pages Facebook comme Marketplace ou encore Busco/Ofrezco Trabajo en Montréal et Trabajo Para Latino en Montréal (qui offrent du travail à des membres de la communauté latino-américaine du Québec et de la grande région de Montréal) pour contacter ses victimes.

M. Reyes recherchait des femmes pour faire des services d’entretien ménager, ou encore de la location d’appartement, et à ce moment-là, en profitait pour commettre des gestes répréhensibles.

Une citation de :Éric Courcy, porte-parole du SPAL
Portrait photographique de James José Valbuena Reyes.

James José Valbuena Reyes aurait fait plus de victimes que les quatre personnes qui ont porté plainte contre lui jusqu'à présent.

Photo : Service de police de l'agglomération de Longueuil

Le suspect aurait fait ses publications trompeuses en utilisant les pseudonymes Servi Cal et Semaj Esoj.

Jusqu’ici, le SPAL et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) ont traité quatre plaintes qui ont été déposées contre le suspect, entre le 20 mars 2020 et le 28 juin dernier. Les présumées victimes sont des femmes âgées de 25 à 39 ans.

Puisque plusieurs victimes ont été identifiées, la structure de gestion des enquêtes sur les crimes en série (GECS), coordonnée par la Sûreté du Québec (SQ), a été déployée.

Il s’agit d’une structure de commandement unifié au sein de laquelle les services de police québécois travaillent en partenariat afin d’identifier rapidement les crimes commis par des prédateurs et de procéder à leur arrestation.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.