•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Carte rechargeable polyvalente et clients mystères à la STS

Des autobus de la Société transport de Sherbrooke, dont une est en mouvement.

La carte rechargeable polyvalente sera mise en place à Sherbrooke (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Bilodeau

Radio-Canada

Il sera bientôt possible de recharger sa carte d’autobus en ligne à Sherbrooke sans avoir à se déplacer.

Ça existe dans d’autres villes, mais ça demeure un complément à toutes les mesures que nous avons mises en place. C’est quelque chose que les usagers demandaient. Sherbrooke continue de se démarquer. Ça s’ajoute à la passe universelle que nous avons mise en place avec le CHUS, le cégep et l’université. Nous pourrions aussi ajouter l'autopartage à cette carte, explique le conseiller municipal et président de la Société de Transport de Sherbrooke (STS), Marc Denault.

Le contrat a été octroyé à Moneris pour la recharge électronique. Le projet pourrait être concrétisé dès cet automne.

La STS envisage même d’élargir l’utilité de cette carte rechargeable à d’autres services de la Ville, comme l’achat de billets pour le Mont-Bellevue.

Nous travaillons avec la chambre de commerce pour fidéliser l’achat local. Nous regardons comment nous pourrions récompenser pour le transport en commun ou d'autres activités de loisirs, de sport et de culture. Nous travaillons à ajouter ce volet pour stimuler l’achat local, indique M. Denault.

Clients mystères

Les clients mystères seront de retour dans les autobus de la STS.

Ça s’inscrit dans un processus d'amélioration continue. Nous avons consulté nos usagers sur les normes de service. La société de transport, ce sont 270 employés et ils sont consultés dans ce processus. Il y a aussi le comportement des usagers à vérifier, mentionne Marc Denault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !