•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Alerte Amber à Montréal : la victime retrouvée saine et sauve, trois hommes arrêtés

Des gyrophares d'une voiture de patrouille.

De nombreux Montréalais ont été réveillés par l'alerte Amber, mardi matin.

Photo : Sûreté du Québec/Olivier Leclerc

Radio-Canada

Une alerte Amber déclenchée tôt mardi matin à Montréal a permis de localiser rapidement une adolescente de 16 ans et d'arrêter trois hommes en lien avec la disparition de celle-ci.

Un quatrième suspect a été relâché au cours de la journée. Des vérifications ont permis de confirmer qu'il n'était pas impliqué, a expliqué en début d'après-midi l'agent Manuel Couture, porte-parole du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM).

L'adolescente de 16 ans, elle, a été retrouvée saine et sauve vers 7 h du matin, soit moins d’une heure après l’envoi de l’alerte Amber. Elle se serait présentée d'elle-même dans un poste de quartier.

Le suspect principal dans cette affaire est âgé de 22 ans. Il a été arrêté vers 10 h 40 mardi matin. Ses deux présumés complices sont pour leur part âgés de 21 ans. Deux d'entre eux sont les frères de la victime.

Ils ont comparu une première fois mardi soir par téléphone. Ils reviendront mercredi matin au palais de justice de Montréal.

Le SPVM affirme que l’enquête est en cours et que plusieurs témoins sont actuellement interrogés dans le but de mieux comprendre ce qui est arrivé à la victime. Cette dernière aurait été enlevée par le suspect principal lundi peu après 23 h, selon les détails fournis lors du déclenchement de l'enquête.

L'agent Couture a raconté en début d'après-midi que l'appel reçu au 911 mentionnait qu'une jeune femme venait d'être mise de force dans un véhicule par au moins un suspect. L'événement se serait déroulé dans un restaurant du boulevard Saint-Charles, à Kirkland, dans l'Ouest-de-l'Île.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.