•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tokyo prépare davantage de lits d'hôpital, record de cas de COVID

Des passants portant des masques de protection traversent une rue.

Des passants portant des masques de protection traversent une rue dans le quartier de Shinjuku à Tokyo.

Photo : Getty Images / Yuichi Yamazaki

Reuters

Tokyo a enregistré mardi 2848 nouvelles infections au coronavirus depuis la veille, le bilan journalier le plus élevé depuis le début de la pandémie dans la ville hôte des Jeux olympiques, qui prépare davantage de lits d'hôpital pour les patients atteints de la COVID-19, ont rapporté mardi les médias.

Le Japon a évité les précédentes vagues dévastatrices de la pandémie dont ont souffert d'autres pays comme l'Inde, l'Indonésie et les États-Unis, mais la cinquième vague, alimentée par le variant Delta du coronavirus, se fait sentir dans les hôpitaux de Tokyo.

Dimanche, 20,8 % des 12 635 patients de la capitale japonaise atteints de la COVID-19 avaient été hospitalisés. Un groupe consultatif conseillant le gouvernement considère qu'un taux inférieur à 25 % est un élément déclencheur de l'état d'urgence.

La capitale japonaise a déclaré son quatrième état d'urgence ce mois-ci, qui durera jusqu'après la fin des Jeux olympiques. Ils avaient déjà été reportés d'un an, en 2020, et sont actuellement présentés sans spectateurs afin d'endiguer la propagation du virus.

En admettant davantage de patients, les hôpitaux de Tokyo ont pour objectif de porter le nombre de lits à 6406 d'ici le début d'août, contre une capacité actuelle de 5967, selon la chaîne TBS.

Les hôpitaux envisageraient également de reporter des opérations chirurgicales non urgentes et des soins pour des motifs autres que le coronavirus, a indiqué la chaîne, citant un avis des autorités municipales aux institutions médicales.

Un homme portant un masque de protection se dirige vers une salle de collecte d'échantillons PCR à Tokyo.

Un homme se dirige vers la salle de collecte d'échantillons PCR au centre de presse principal avant les Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Reuters / SIPHIWE SIBEKO

Les experts sanitaires avaient prévenu que les facteurs saisonniers, la mobilité accrue et la propagation des variants du virus entraîneraient un rebond de la pandémie cet été.

Seulement 36 % de la population japonaise a reçu au moins une dose du vaccin contre la COVID-19, selon un décompte réalisé par Reuters.

La campagne de vaccination, initialement lente, a finalement pris de l'ampleur en juin, mais elle s'est ensuite ralentie en raison de problèmes logistiques.

Nombreux sont les Japonais à estimer que les Jeux auraient dû être à nouveau repoussés ou annulés pour éviter une résurgence de la crise sanitaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !