•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un parc inclusif dans Rivière-des-Prairies

Une fille dans un fauteuil roulant et une femme dans un parc.

Mme Sénécal et sa fille

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La Ville de Montréal innove en aménageant l'un des parcs les plus inclusifs et les plus avant-gardistes du Québec. Cet espace vert, conçu selon les principes de l'accessibilité universelle et au coût de 2 millions de dollars, se trouve dans l'arrondissement Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles.

Contrairement à d'autres espaces verts, il n'y a pas qu'un ou deux aménagements adaptés. Même les jeux d'eau et le bloc sanitaire ont été pensés pour l’accessibilité universelle.

Ils ont même prévu des tables à langer, avec lève-personne pour pouvoir sortir la personne du fauteuil roulant, faire le changement de couche et remettre la personne dans son fauteuil roulant , explique Marie-Claude Sénécal.

Mme Sénécal et sa fille sont les instigatrices du projet qui a permis la réalisation de ce parc inclusif dans l'est de l'île de Montréal. En 2016, Marie-Claude et sa fille interpellaient le conseil d'arrondissement sur cet enjeu. L'actuelle mairesse de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles s'en souvient.

Elle ne pouvait pas se rendre avec sa fille à un endroit où sa fille pouvait s'amuser en toute sécurité. Quand vous entendez un témoignage comme celui-là, vous vous en rappelez longtemps. C'est vraiment issu de cette mobilisation, de ce cri du cœur, raconte la mairesse Caroline Bourgeois.

En plus d'avoir répondu à cette demande, les responsables du projet ont consulté les bénéficiaires avant de réaliser le projet.

Ils ont demandé, quelles sont vos attentes, vos besoins, de quoi vous auriez envie, autant pour les non-voyants, que pour les lourdement handicapés, les multi-handicapés, puis ils ont fait une surface qui s'adapte à tous les types de clientèle, explique la mairesse.

Le parc Saint-Joseph a donc été aménagé selon les principes de l'accessibilité universelle, soit de permettre l'accès et la participation de tous.

Un parc avec des jeux pour enfants

Parc Saint-Joseph

Photo : Radio-Canada

D'être soucieux des moindres détails qui peuvent paraître un peu insignifiants pour quelqu'un qui a tous ses moyens, mais qui peuvent être des embûches sérieuses pour des gens qui ont un certain handicap, par exemple, se réjouit Gérard Beaudet, professeur à l’École d’aménagement et d'architecture du paysage de l'Université de Montréal.

La clientèle pour qui ces aménagements constituent un enjeu est de plus en plus nombreuse.

En 2013, 33 % des Québécois déclaraient avoir une limitation fonctionnelle, donc c'est quand même une portion très importante de la population, affirme Elsa Lavigne, directrice générale de Altergo.

Ce type d’aménagement est donc profitable pour l'ensemble de la population et un grand atout pour les familles, selon Mme Sénécal.

Il faut qu'un parent puisse se dire : "je m'en vais au parc avec mes enfants, et tous mes enfants, incluant mon enfant handicapé"; c'est ça qu'on veut, souligne-t-elle.

D'après le reportage de Julie Emond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !