•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille de Jessica Klimkait célèbre sa victoire olympique

Deux portraits juxtaposés

Jessica Klimkait pratique le judo depuis l'âge de quatre ans.

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

Radio-Canada

Le père de Jessica Klimkait, Rob, affirme que sa fille n'avait que quatre ans lorsqu'elle a montré un intérêt pour le judo. Dès qu’elle a vu son père et son frère participer à des compétitions de cet art martial, elle a commencé à mémoriser leurs mouvements.

Depuis, elle n'a jamais cessé de progresser et s'est hissée au rang de championne du monde. 

Et maintenant, Klimkait peut ajouter une médaille olympique à son palmarès.

Après avoir disputé quatre matchs lundi aux Jeux olympiques de Tokyo 2020, elle a obtenu une médaille de bronze dans l'épreuve de judo des moins de 57 kilos. 

C'était l'émotion de ma vie de voir ma fille atteindre ce niveau, a déclaré son père à CBC Toronto plus tard lundi. 

Rob dit que lui et sa femme ont regardé avec anxiété, depuis leur maison de Whitby, en Ontario, leur fille Jessica compétitionner au plus haut niveau en Japon, le berceau du judo.

C'était un moment spécial pour ma femme et moi de la voir remporter cette médaille, a déclaré Rob.

Il aurait aimé y assister en personne. Malgré tout, les parents de Jessica ont l'habitude de la regarder de loin. Elle a déménagé à Montréal il y a cinq ans, où elle s'entraîne depuis.

Nous avons pris l'habitude de lui parler après la compétition et d'apprécier ses réalisations, a déclaré Rob.

Première Canadienne à monter sur le podium en judo

Klimkait gagne des compétitions depuis l'âge de 16 ans, mais lundi, c'était la première fois qu'elle participait aux Jeux olympiques.

Alors qu'elle visait l'or, elle a subi une défaite déchirante en demi-finale contre la Française Sarah Léonie Cysique.

Je savais qu'elle se sentait prête à monter sur la plus haute marche du podium, alors quand je l'ai vue perdre cette demi-finale, je savais [qu’elle était déçue], a déclaré Rob.

Mais elle est assez forte dans son esprit pour ce qui est de changer sa concentration. Elle a dû mettre cela de côté et se concentrer sur le match de la médaille de bronze.

Il ne s'agissait pas seulement de la médaille. Klimkait est également devenue la première Canadienne à monter sur un podium olympique dans son sport.

Volonté et détermination

Et non seulement sa médaille de bronze était la cinquième médaille du Canada aux Jeux olympiques de Tokyo, elle marquait aussi la première médaille du pays en judo depuis les Jeux olympiques de 2012.

C'est vraiment une représentation de tout le travail acharné que j'ai mis dans ce sport, pas seulement au cours des deux ou trois dernières années, mais depuis que j'ai l'âge de quatre ans, a-t-elle déclaré en entrevue après sa montée sur le podium.

Son père est d'accord.

Il dit que sa médaille est un symbole des triomphes et des échecs auxquels elle a dû faire face dans son parcours vers les Jeux olympiques.

Le portrait de deux enfants

Jessica et son frère pratiquent le judo depuis qu'ils sont tout petits.

Photo : offerte par Rob Klimkait

Elle a traversé toutes ces épreuves. Sa volonté et sa détermination sont donc très fortes, a déclaré Rob.

Avant que la pandémie ne frappe, Klimkait et la Canadienne Christa Deguchi devaient s'affronter pour la place du Canada aux Jeux olympiques de cette année. Étant donné qu'il n'y a qu'une seule place olympique disponible par pays et par épreuve, il avait été décidé que celle qui obtiendrait le meilleur résultat aux championnats du monde de 2021 obtiendrait la place du Canada dans la catégorie des 57 kilos.

Puis, Klimkait s'est blessée au genou.

Or, la pause d’activités sportives forcée par la pandémie lui a offert l'opportunité de se soigner.

Au début du mois de juin, Klimkait a battu Momo Tamaoki du Japon par waza-ari - le deuxième plus haut score qu'une personne en judo peut obtenir - lors de la finale mondiale, devenant ainsi la deuxième championne du monde du Canada dans ce sport après la victoire de Deguchi en 2019.

Klimkait a remporté le championnat du monde et a réservé son billet pour Tokyo. Deguchi a terminé quatrième.

Lundi, Klimkait a battu la Slovène Kaja Kajzer pour assurer sa place sur le podium.

La Kosovare Nora Gjakova a remporté l'or, tandis que la Française Cysique a remporté l'argent. La Japonaise Tsukasa Yoshina a également remporté le bronze, après avoir obtenu deux troisièmes places en judo.

Malgré les émotions qui ont suivi sa défaite contre Cysique, Klimkait s’est dite fière de son parcours.

En ce moment, je suis émue d'avoir raté cette médaille d'or, mais je pense qu'avec le recul, je serai fière de moi, car les deux ou trois dernières années ont été extrêmement difficiles, a déclaré Klimkait lundi.

Sa famille est tout à fait d'accord.

Rob a dit à sa fille après sa médaille de bronze : Quelle que soit la couleur, nous sommes très heureux pour toi.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !