•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Yukon : les inondations ne devraient pas nuire aux saumons quinnats

Gros plan d'un saumon.

Chaque année, des milliers de saumons quinnats se lancent dans une longue migration depuis les côtes de l'Alaska vers les lacs du Yukon.

Photo : Photo fournie - Elizabeth MacDonald

Hauts niveaux d’eau et courants forts, les effets des inondations historiques se font ressentir dans le fleuve Yukon, mais, selon des experts, cela ne devrait pas nuire à la migration annuelle des saumons quinnats.

La météo pourrait modifier la situation, mais comme la pluie n'est pas abondante, le niveau des rivières devrait baisser et la force du courant aussi, estime Al von Finster, le président du sous-comité sur le saumon du Yukon : Ce sera donc plus facile pour les saumons de remonter le courant.

Selon lui, il n'y a pas à s'inquiéter. Même si cela peut sembler terrible pour nous, cela ne l’est pas forcément pour eux, dit-il. Les saumons peuvent éviter les forts courants et même profiter des remous pour remonter le fleuve.

Carte géographique montrant une ligne le long d'un cours d'eau.

Le saumon entame sa longue montaison dans le fleuve Yukon à partir de la mer de Béring, en Alaska, jusque dans le sud du Yukon et le nord de la Colombie-Britannique.

Photo : Yukon Salmon Sub-Committee

La situation des inondations reste critique dans la région du lac Laberge, de Whitehorse et des lacs du sud. Cependant, en aval, le niveau du fleuve semble plus bas et même inférieur à la moyenne par endroits, dit Sebastian Jones, analyste des poissons et de la faune à la Yukon Conservation Society.

Les inondations ont été énormes dans le sud du Yukon, mais cela n'est qu’une petite portion du bassin hydrographique. Pour la majeure partie de leur voyage, les saumons n’auront pas à subir les inondations.

Une citation de :Sebastian Jones, Yukon Conservation Society

Les inondations ne vont certainement pas aider , concède Sebastian Jones. Et quand [le nombre de saumons] est si bas, la moindre perte est importante.

Une mauvaise année de plus

En 2020, seuls 33 000 saumons ont passé la frontière du Yukon depuis l'Alaska, alors qu'il devait y en avoir un minimum de 42 500, selon un accord signé afin de protéger l'espèce. Cette année encore, comme les experts l'avaient prévu, la montaison des saumons reste insuffisante.

En ce moment, les sonars scrutent le fleuve et leurs données de 2021 s’annoncent encore inférieures au seuil fixé par l’entente entre les États-Unis et le Canada pour la préservation du saumon.

Le sonar de Pilot Station près de l’embouchure du fleuve a vu passer presque la totalité de la migration, et les chiffres sont en dessous de la moyenne, dit Elizabeth MacDonald, du sous-comité sur le saumon du Yukon, qui observe les relevés de près.

Les sonars sont utilisés pour percevoir le passage de tous les saumons qui remontent le fleuve Yukon, et ce, malgré une eau trouble. Rien ne leur échappe. En remontant le fleuve, le sonar de la station Eagle à la frontière du Yukon et de l’Alaska confirme que les chiffres ne sont guère rassurants.

La moitié de la population migratoire est passée, et on dénombre 12 000 saumons. Les prévisions s'attendaient à un total de 24 000 saumons [...] bien loin de l’objectif fixé à 42 500.

Une citation de :Elizabeth MacDonald, Sous-comité sur le saumon du Yukon

Elle espère toutefois que certains saumons retardataires feront mentir les mauvais chiffres de l’an dernier. On n’avait pas grand espoir pour cette année, dit-elle, mais on espère que, si on ne les pêche pas cette année et qu'on les laisse frayer, cela donnera plus de chances à leurs descendants.

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !