•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« Elle sait d’où elle vient » : des Inuit se réjouissent pour Mary Simon

Mary Simon.

Mary Simon lors de son discours d'installation.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Radio-Canada

Des Inuit d’un peu partout au Canada ont célébré l’assermentation de Mary Simon au poste de 30e gouverneure générale.

Mary Simon, une Inuk née à Kangiqsualujjuaq, dans le Nord-du-Québec, est devenue lundi la première Autochtone à occuper la fonction de représentante de la reine au Canada.

Pour sa plus jeune sœur, la résidente de Kuujjuaq au Nunavik, Madge Pomerleau, la nomination de Mary Simon n’a rien de surprenant.

Elle a toujours eu cette détermination particulière de faire quelque chose, quelque chose de concret qui aiderait les gens.

Une citation de :Madge Pomerleau, soeur de Mary Simon

Mary Simon parle l’anglais et l’inuktut. Le fait qu’elle ne parle pas le français a été vivement critiqué dans certaines régions du pays.

Madge Pomerleau devant une maison.

Madge Pomerleau se tient devant sa maison d'enfance où elle a grandi avec Mary Simon et ses frères et soeurs à Kuujjuaq, au Québec.

Photo : Radio-Canada / Juanita Taylor

La nouvelle gouverneure générale a promis qu'elle apprendrait la langue de Molière, ce dont sa sœur, Madge Pomerleau, ne doute absolument pas.

J’ai confiance en Mary. Lorsqu’elle dit qu’elle fait quelque chose, elle le fait, explique-t-elle.

Madge Pomerleau aurait souhaité que leurs parents soient là pour voir Mary nommée officiellement lundi.

Ils auraient été tellement fiers, dit-elle en se remémorant son enfance avec Mary Simon et leurs six autres frères et sœurs.

La famille de Mary Simon.

Mary Simon (à droite) tient sa fille, Carole Simon, dans ses bras. Près d'elle, ses parents et d'autres membres de sa famille.

Photo : Soumise par Carole Simon

Cette fierté est partagée par les résidents de la petite collectivité de Kuujjuaq, estime Charlie Watts, un ami d’enfance de Mary Simon et un ancien sénateur pour la région.

Cette nomination est très significative pour nous, dit-il. Nous sommes très fiers de ce qu'elle a accompli jusqu’à maintenant.

Je l’ai connue presque toute ma vie. Je sais qu’elle fera un travail excellent pour représenter les Autochtones du pays.

Une citation de :Charlie Watts, ami de Mary Simon et ancien sénateur pour le Nunavik

Des réactions d’Inuit de partout au pays

Assise avec sa fille de 4 ans sur ses genoux, Crystal Martin-Lepenskie, originaire de Sanirajak, au Nunavut, avait les larmes aux yeux, lundi, en regardant la cérémonie depuis son domicile de l’Ontario.

J'ai l'impression que c'est une vraie réconciliation : une Inuk qui est née et a grandi dans les traditions, qui a vécu la colonisation, mais qui a aussi été très active tout au long de sa carrière [...] Je ne pouvais pas croire que j'étais témoin de ça, confie l’ancienne présidente du Conseil national des jeunes Inuit (National Inuit Youth Council).

Cela prouve que, même si tous les efforts ont été déployés pour effacer notre peuple, notre culture et nos traditions, nous sommes restés résilients, dit-elle.

La main de Mary Simon signe dans un livre à l'aide d'un stylo doré.

Mary Simon signe le registre après avoir prêté serment pour devenir la 30e gouverneure générale du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

Comme plusieurs, Crystal Martin-Lepenskie croit que la nomination de Mary Simon ne constitue qu'une étape vers la guérison et la réconciliation pour les Inuit et les autres peuples autochtones du Canada.

Voir des Autochtones dans ce type de fonction, je pense que c'est vraiment le moyen de créer un changement inclusif et diversifié dans notre pays.

Une citation de :Crystal Martin-Lepenskie, ancienne présidente, Conseil national des jeunes Inuit

Même sentiment chez l’ancienne commissaire du Nunavut Nellie Kusugak, qui raconte être restée bouche bée en apprenant la nouvelle il y a quelques semaines.

Mary Simon signe des documents, debout près d'elle, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Le lundi 26 juillet, Mary Simon est officiellement devenue gouverneure générale du Canada.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Ça m’a rappelé quand j’allais à l’école et que plusieurs d’entre nous se faisaient dire que nous ne ferions jamais rien d’important ou de significatif, raconte-t-elle.

Elle sait d'où elle vient, elle sait qui elle est. Elle a tout traversé en tant qu'Autochtone et elle a déjà mené toutes ces batailles. Ce ne sera rien de nouveau pour elle.

Une citation de :Nellie Kusugak, ancienne commissaire du Nunavut

Avec des informations de Kate Kyle, Juanita Taylor et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !