•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vente d'alcool prolongée : du tracas de moins pour les restaurants et les bars

Un verre de bière à moitié plein sur une table

Il sera possible de se commander une bière jusqu'à 1 h du matin dans les restaurants et les bars à compter du 1er août.

Photo : AFP via GETTY / ANTHONY WALLACE

L’annonce de Québec de prolonger d’une heure la vente d’alcool dans les restaurants et les bars réjouit les propriétaires de ce type d’établissements dans la région. Ils estiment qu’il sera plus facile de gérer la clientèle avec ces nouveaux assouplissements.

Québec a annoncé lundi que les établissements comme les restaurants, les microbrasseries et les bars pourront servir de l’alcool jusqu’à 1 h à partir du 1er août, soit une heure plus tard que ce qui est permis actuellement. L’heure de fermeture demeure inchangée à 2 h du matin.

La vente d’alcool jusqu’à minuit faisait partie de la vague d’assouplissements entrés en vigueur à la fin juin lorsque l’ensemble du Québec est passé en zone verte. Or, selon des tenanciers du Saguenay-Lac-Saint-Jean, les clients sont nombreux à se procurer des boissons alcoolisées tout juste avant l’heure limite, ce qui occasionne quelques problèmes.

Affiche devant une maison.

Les propriétaires du Bar à Pitons de Chicoutimi se réjouissent des nouveaux assouplissements annoncés par Québec.

Photo : Radio-Canada / Lynda Paradis

Ça rend les choses un peu plus normales. Avant, on arrêtait de servir de l’alcool à minuit et après ça, deux heures plus tard, on fermait, ce qui des fois causait des abus d’alcool parce que tout le monde se pitchait pour acheter plus d’alcool qu’il en avait besoin. Je n’ai jamais vu autant de restes sur les tables, a expliqué le directeur des opérations du Bar à Pitons situé à Chicoutimi, Simon Lacoste

Ça va être plus facile de gérer la fermeture avec une heure de délai plutôt que deux heures. On a ceux qui veulent des consommations parce qu’ils finissent de travailler vers minuit et qui se font refuser, ainsi que ceux qui veulent des consommations pour quatre jours. Pour nous, ça va faciliter le processus de fermeture, a reconnu le propriétaire du bar L’Appartement, Mathieu Roy, dont l’établissement a aussi pignon sur rue à Chicoutimi.

Daniel Giguère en entrevue.

Le propriétaire de La Voie Maltée, Daniel Giguère

Photo : Radio-Canada

S’il applaudit la mesure, Daniel Giguère, de la Voie Maltée, rappelle toutefois que cela ne règlera pas les problèmes de main d'œuvre auxquels son entreprise doit faire face. En entrevue à Radio-Canada, le président-directeur général soutient qu’il est présentement contraint de fermer trois jours par semaine dans ses deux établissements de Québec, faute de personnel. L’entreprise a aussi des restaurants à Chicoutimi et à Jonquière.

Une heure de plus, ça fait longtemps qu’on aurait dû avoir ça […] On prend tout ce qu'ils donnent, mais on est sur le tard, ce n’est pas là [dans ces heures-là] qu’on fait tout notre argent. Ce ne sont pas des ventes que ça prend de plus, on a un besoin criant de ressources humaines.

Plus de gens dans les salles de la région

Parmi les autres assouplissements annoncés lundi figure l’augmentation du nombre de spectateurs dans les festivals et les stades. À l’extérieur, la capacité passera de 5000 à 15 000 personnes tandis qu’à l’intérieur, celle-ci sera fixée à 7500 personnes. Les autres règles sanitaires restent les mêmes, soit l’obligation de se tenir à 1 m entre personnes ne résidant pas à la même adresse et le nombre de personnes pouvant être admises dans des sections indépendantes, fixé à 500.

La directrice de la programmation et du marketing chez Diffusion Saguenay, Claudine Bourdages, explique qu'avec ces nouvelles règles, le Théâtre du palais municipal de La Baie pourra accueillir 500 personnes, alors que le Théâtre Banque Nationale pourrait accueillir environ 400 spectateurs. Ça nous permet de pouvoir prévoir un petit peu plus loin dans le temps, donc de pouvoir préparer une vraie programmation pour l’automne, la dévoiler et enfin dire : on pourra être tant de personnes. Il nous reste à évaluer dans chacune de nos salles jusqu’à quelle jauge on va pouvoir aller , a-t-elle commenté.

Pour sa part, le Festival international des Rythmes du monde, prévu du 4 au 7 août, ne pourra pas augmenter sa capacité d’accueil puisque les règles encadrant la tenue d’événements demeurent identiques. La Zone portuaire de Chicoutimi accueillera 2000 festivaliers lors des spectacles présentés sur la grande scène.

Un femme qui chante, les yeux fermés.

Charlotte Cardin sera l'une des têtes d'affiche du Festival international des Rythmes du monde.

Photo : Avanti Groupe / Karine Dufour

Les spectacles de Charlotte Cardin (5 août) et des Cowboys Fringants affichent déjà complet, a révélé la responsable des communications et du marketing de l’événement, Stéphanie Côté. Il n’est pas écarté que la configuration d’une section gazonnée du site où sera aménagée une deuxième scène soit modifiée pour accueillir un plus grand nombre de personnes. Actuellement, les organisateurs projettent y recevoir 250 visiteurs.

On va voir si à la dernière minute, c’est possible de faire un agrandissement, mais nos plans sont faits avec la Ville, a spécifié Mme Côté.

Par ailleurs, l’industrie du golf a aussi reçu de bonnes nouvelles au cours des dernières heures, a mentionné le directeur général du club de golf Le Ricochet, Alain Filion.

Quelques-unes des dernières mesures ont été levées, ce qui permettra aux golfeurs de pouvoir de nouveau enlever le fanion du trou lorsqu’ils se trouvent sur les verts et d’utiliser les appareils pour nettoyer les balles. Les râteaux seront aussi de nouveau mis à la disposition des golfeurs dans les fosses de sable.

Avec les informations de Gilles Munger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !