•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ouverture d’un refuge d'urgence pour jeunes créé par des jeunes à Saskatoon

Une maison pour accueillir des jeunes.

Le refuge Ground Zero propose dix chambres pour aider des adolescents à réussir leur transition vers l’indépendance.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier refuge d’urgence « Ground Zero », destiné aux jeunes de 15 à 19 ans, a été officiellement ouvert lundi à Saskatoon.

Les ministres provinciaux de la Santé et des Services sociaux, Paul Merriman et Lori Carr, ainsi que le comité de jeunes Ground Zero et des membres du conseil d’administration d’EGADZ, qui s’occupe d’un centre jeunesse dans la Ville des Ponts, ont participé à cette ouverture.

Ce nouveau programme de logement a été entièrement dirigé par le comité des jeunes afin de s'assurer qu'il réponde aux besoins uniques des jeunes qui auront accès à Ground Zero, a déclaré la ministre Lori Carr dans un communiqué.

Ground Zero offre dix chambres pour aider des adolescents à réussir leur transition vers l’indépendance. Le refuge d’urgence offrira de l’aide et du soutien notamment en toxicomanie, santé mentale, éducation, ainsi que des services médicaux.

Un membre du personnel sera toujours présent 24 heures sur 24 pour répondre aux demandes des résidents.

Nous sommes honorés de participer à un programme aussi important qui a été dirigé par les jeunes dès le premier jour, a déclaré le directeur général d’EGADZ, Don Meikle.

Le centre jeunesse EGADZ de Saskatoon est heureux de se joindre à cette maison de transition puisqu’il est capable d’offrir de l’expertise pour des programmes en service d’aide aux enfants, jeunes et à leurs familles.

Le gouvernement de la Saskatchewan s'est engagé à verser 1,1 million de dollars par an pour soutenir cette structure. L'autorité de santé de la Saskatchewan fournira également un financement de 244 000 $.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !