•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Contamination au mercure : près de 70 M$ pour le centre de soins à Grassy Narrows

L'ancien chef de la Première Nation de Grassy Narrow Bill Fobister sur une table d'examen médical.

L'ancien chef de la Première Nation de Grassy Narrows, Bill Fobister, se fait examiner par le Dr Minamata Masanori Hanada, expert de la maladie de Minamata, en 2014. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Martine Laberge

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral a signé une entente avec Asubpeeschoseewagong Netum Anishinabek (ANA), aussi connu sous le nom de Grassy Narrows, qui assure un financement de 68,9 millions de dollars pour le fonctionnement d’un centre de soins pour les personnes souffrant d’un empoisonnement au mercure.

Le chef d'ANA, Randy Fobister, et le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, ont signé lundi une version révisée de l’accord-cadre pour le centre de soins contre l’exposition au mercure.

Selon l’accord révisé, la Première Nation située dans le Nord-Ouest de l’Ontario recevra une somme forfaitaire qu’elle peut placer dans une fiducie, ce qui assurera le financement complet du centre.

Randy Fobister est devant un lac.

Le chef d'Asubpeeschoseewagong Netum Anishinabe, Randy Fobister

Photo : FreeGrassy.net

Le financement sera évalué de façon périodique, selon les besoins à long terme.

La première version de l’accord-cadre a été signée virtuellement le 2 avril 2020. Le fédéral promettait alors 19,5 millions de dollars pour la conception et la construction du centre de soins.

Empoisonnement au mercure

Le drame éclate dans les communautés de Grassy Narrows et de White Dog en juillet 1970, lorsqu’on découvre que la papetière Dryden Chemical a déversé neuf tonnes de mercure dans la rivière Wabigoon-English, contaminant les poissons pêchés par les Autochtones. Dans les années 1970, un chercheur japonais se rend dans la communauté et confirme les effets du mercure sur la santé de la population.

Le centre Mercury Care Home pourra accueillir 22 patients sur place, en plus d’offrir des soins ambulatoires aux résidents de la communauté qui ont été exposés au mercure.

Dessin d'un édifice en pierres et en bois entouré de conifères

Un dessin de ce à quoi pourrait ressembler le centre de soins.

Photo : Rapport de la firme SBA

La construction devrait commencer au printemps 2022, avec une ouverture prévue en 2023.

Il s'agit d'une étape importante pour les gens de ma communauté sur la voie de l'obtention de soins dignes pour notre peuple, a déclaré le chef Randy Fobister.

Je rends hommage aux nombreux membres de notre communauté qui ont travaillé pendant des décennies contre vents et marées pour que cela se produise.

Une citation de :Randy Fobister, chef d’Asubpeeschoseewagong Netum Anishinabek

Il reste encore beaucoup à faire pour réparer les dommages que le mercure a causés à notre communauté, a ajouté le chef d’ANA.

Je suis honoré d’avoir eu l’occasion de rencontrer le chef Randy Fobister en personne, de renforcer les engagements que le Canada a pris envers la communauté d’Asubpeeschoseewagong Netum Anishinabek et ses dirigeants, a pour sa part affirmé le ministre Miller.

Le gouvernement du Canada soutient aussi la construction d’une nouvelle usine de traitement des eaux à ANA.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !