•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les JO de Tokyo veulent mettre fin aux images sexualisées des femmes athlètes

Les volleyeuses Sarah Pavan et Melissa Humana-Paredes célèbrent après avoir marqué un point.

Les joueuses de volleyball canadiennes Sarah Pavan et Melissa Humana-Paredes

Photo : AFP / Angela Weiss

Agence France-Presse

Le responsable de la diffusion médiatique des Jeux de Tokyo espère bannir les images trop sexualisées des athlètes féminines, comme les gros plans sur certaines parties du corps.

L'attrait du sport et non l'attrait du sexe est un mantra que les responsables olympiques gardent en tête dans un effort pour atteindre l'égalité hommes-femmes sur les lieux comme à l'écran.

Vous ne verrez pas dans notre couverture certaines choses que nous avons vues dans le passé, avec de gros plans détaillés sur certaines parties du corps, a déclaré lundi le directeur général du Service olympique de radiotélévision, Yiannis Exarchos.

Filmer des sports comme le volleyball de plage, la gymnastique, la natation et l'athlétisme sans faire de gros plans sur certaines parties du corps peut être difficile tellement les caméras sont à la pointe et les vêtements des athlètes féminines, courts et échancrés.

Des athlètes protestent contre les tenues obligatoires

Pour les jeux de cette année, des gymnastes allemandes ont d'ailleurs envoyé un message contre le traditionnel justaucorps, qui, selon elles, les sexualise, en portant plutôt des combinaisons couvrant leurs jambes jusqu'à la cheville.

Une femme fait le grand écart en l'air.

Comme plusieurs autres gymnastes allemandes, Pauline Schaefer-Betz a porté une combinaison, plutôt qu'un justaucorps, aux Jeux olympiques de Tokyo.

Photo : Getty Images / Laurence Griffiths

Des protestations du genre avaient aussi été entendues plus tôt ce mois-ci, à l'écart des Jeux olympiques. Lors d'un événement européen de handball de plage, les Norvégiennes avaient refusé de jouer en portant un bas de bikini et avaient plutôt voulu porter des shorts moulants. Elles ont reçu une amende pour avoir enfreint les règles vestimentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !