•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout quitter pour faire le tour du monde en voilier

Les Montréalais Mireille Morin et Hugo Hamel sur leur voilier accosté à la marina de Rimouski

Les Montréalais Mireille Morin et Hugo Hamel sur leur voilier lors d'une escale à Rimouski.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Radio-Canada

Deux Montréalais ont décidé de quitter leur emploi pour faire le tour du monde en voilier. Le couple a pris le large le 8 juillet et fait actuellement escale à Rimouski.

La pandémie a eu raison du train-train quotidien de Mireille Morin et Hugo Hamel.

Elle était travailleuse sociale et entrepreneure, il était directeur technique dans le monde du spectacle.

Ils ont voulu mettre un frein à leur vie effrénée.

La vie avant, c'était une vie complètement folle, rapide, effrénée. Ça ne m'allait plus. J'allais probablement vers un burn-out sans le savoir.

Une citation de :Hugo Hamel

Ils partent à l’aventure pour faire des rencontres, mais aussi pour se redécouvrir.

J'ai envie de faire un revers de la main à l'orientation qu'on nous donne comme professionnel, comme bons Canadiens français, et d'aller par moi-même explorer mes vraies ressources à moi, explique Mireille Morin.

C’est une expérience de navigation de trois mois, l'an dernier, aux Îles-de-la-Madeleine, qui leur a donné le goût de pousser plus loin le voyage et de se lancer dans un tour du monde.

Le salon du voilier

Le voilier permet aux deux voyageurs de vivre presque normalement, mais en miniature.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Ils se consacrent à la préparation de leur projet depuis plusieurs mois, de la préparation de nourriture à la vente de leurs maisons.

Tout à bord du voilier leur permet de vivre presque normalement. Le couple a amassé assez d'argent pour rester sur le bateau pendant trois ans.

Hugo Hamel dans la cuisine du voilier.

Le voilier est équipé d'une petite cuisine.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Leur projet fait rêver et réfléchir leur entourage.

Ça mène nos amis dans une introspection, à se remettre en question. Pourquoi ils travaillent, pourquoi ils se donnent comme ça pour les autres.

Une citation de :Mireille Morin

Les deux marins ont prévu longer la côte est des États-Unis pour arriver aux Bahamas à la fin de l'année, sans savoir vraiment où la navigation les portera.

On part, sans date de retour, pour plusieurs mois, peut-être pour plusieurs années, indique Hugo Hamel. On verra ce qu'on va vivre, ce que l'on va découvrir de nous-mêmes là-dedans.

D’après les informations de Fabienne Tercaefs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !