•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le futur télescope James Webb pourrait changer de nom

Représentation dans l'espace du futur télescope James Webb.

Une image artistique du futur télescope James Webb

Photo : Space Telescope Science Institute

Radio-Canada

La NASA étudie actuellement la possibilité de renommer son futur télescope orbital en raison du rôle qu’aurait joué James Webb dans la persécution des personnes homosexuelles au cours de sa carrière de plus de 25 ans dans les hautes sphères du gouvernement américain, rapportent des médias américains.

M. Webb fut le deuxième administrateur de la NASA. Celui qui a été nommé en 1961 par le président Johnson a dirigé l’agence jusqu’en 1968. Il fut donc aux commandes durant la course à l’espace et a joué un rôle de premier plan dans la réussite du programme Apollo.

Portrait de James Edwin Webb

James Edwin Webb (1906-1992) est le second administrateur de la NASA, institution nouvelle à l’époque, qu’il a dirigée de 1961 à 1968.

Photo : NASA

Durant les premières phases de son développement, le remplaçant de Hubble portait le nom Next Generation Space Telescope (télescope spatial de nouvelle génération). Il a cependant été renommé en 2002 à la mémoire de James Webb, dont le nom est associé à l’âge d’or de l’agence spatiale. Cette décision de l'ancien administrateur de la NASA Sean O'Keefe avait surpris plusieurs personnes à l’époque, puisque les télescopes de la NASA portent habituellement les noms de scientifiques.

Or, ce choix est de nouveau remis en doute, mais pour une raison fort différente.

Un trou noir historique

Avant son mandat à la NASA, M. Webb a travaillé pour le département d'État de 1949 à 1952.

À l’époque, il n’y avait pas que la peur rouge anticommuniste qui faisait rage aux États-Unis. La peur violette (Lavender scare) persécutait au même moment les gais et lesbiennes, qui étaient systématiquement licenciés de l’appareil étatique en raison de leur orientation sexuelle. Cette campagne de dénigrement était même encouragée par plusieurs élus du Congrès.

Des astronomes affirment maintenant que le bureaucrate a participé à cette persécution. Dans un article d’opinion publié au début de l’année dans la revue Scientific American, ils citent des notes trouvées dans les archives nationales américaines dans lesquelles M. Webb décrit le problème des homosexuels et des pervers sexuels à un sénateur.

Des documents montrent clairement que Webb a planifié des réunions et y a participé, au cours desquelles il a remis des documents homophobes, écrivent les signataires.

Pour cette raison, ils estiment que, s’il conserve ce nom, le télescope glorifiera le sectarisme et les sentiments anti-LGBT+.

En mai, une pétition a même été lancée afin de renommer le télescope. À ce jour, pas moins de 1250 personnes l’ont signée, dont plusieurs scientifiques.

Mais selon d’autres, il est encore trop tôt pour juger M. Webb.

Ceux-ci affirment qu'il n'y a pas encore assez de preuves contre Webb et ils retiennent leur jugement jusqu'à ce que l'agence ait terminé une enquête interne, rapporte le magazine Nature.

La NASA enquête

La NASA affirme que son historien en chef, Brian Odom, analyse actuellement les documents d'archives concernant les politiques et les actions de Webb avec d’autres historiens indépendants.

Nous devons prendre une décision éclairée, a affirmé Paul Hertz, chef de la division astrophysique de la NASA, au comité consultatif créé par la NASA. Ces propos sont rapportés dans le magazine Nature.

Ce n'est qu'après la conclusion de l'enquête que la décision finale concernant un changement de nom sera prise par l'administrateur actuel de la NASA, Bill Nelson. Aucune date n’a encore été avancée. Ce dernier n’a toujours pas réagi publiquement au débat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !