•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surmonter ses défis à travers des travaux sur une ferme de Compton

Un jeune casqué transporte des morceaux de bois.

Les jeunes s'échinent aux travaux manuels, et surmontent leurs défis personnels.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Radio-Canada

Piocher, cogner, soulever, nettoyer, suer... une dizaine de jeunes s'échinent chaque semaine à une ferme de Compton. Leurs objectifs : donner un répit au fermier Robert Paré, mais surtout, surmonter leurs difficultés à travers le travail manuel. C'est que ces travailleurs ne sont pas des employés embauchés par l'agriculteur, mais des jeunes du Centre jeunesse de l'Estrie.

Dès huit heures, deux fois par semaine, ils sont fidèles au poste à la Ferme R. Paré et fils. Les travaux sont variés, mais en ce lundi, ils doivent s'attaquer à la démolition d'une grange.

C'est défoulant! affirme Etienne*, visiblement fier du travail accompli.

L'éducateur Frédéric Provost a mis sur pied cette équipe d'adolescents dévoués. Il souhaitait ainsi leur permettre d'en apprendre plus sur eux-mêmes, tout en redonnant à la communauté.

Ça va super bien, on a vraiment un beau groupe. Les garçons coopèrent bien, travaillent bien, apprennent beaucoup. Chaque intervenant, intervenante, travaille avec son garçon à dire : "Bon, cette semaine qu'est-ce que tu avais à travailler?" "Bien moi, j'avais à travailler le travail d'équipe, ma gestion de la colère", explique-t-il.

On voit beaucoup, beaucoup d'amélioration.

Une citation de :Frédéric Provost, éducateur au Centre jeunesse de l'Estrie
Des jeunes de dos devant une grange démolie

Ces jeunes du Centre jeunesse de l'Estrie sont emballés par leur expérience.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

Le projet roule depuis plus d'un mois, et semble avoir l'effet escompté.

J'ai beaucoup de difficulté avec le côté social, admet Jean*. Quand je viens ici, je trippe au boutte. Je suis dans mon aspect. Je suis né en campagne, j'ai grandi en campagne, je vis en campagne en ce moment.

Robert Paré est d'ailleurs ravi d'avoir cette équipe à son service, et souligne qu'il est charmé par ces bénévoles travaillants.

C'est plaisant travailler avec ces jeunes-là, moi je les adore!

Une citation de :Robert Paré, copropriétaire de Ferme R.Paré et fils

Même s'il s'agit d'un travail bénévole, ces jeunes estiment tout de même être bien récompensés de leur dur labeur.

Une grange délabrée

Le travail effectué est impressionnant.

Photo : Radio-Canada / André Vuillemin

* Les noms ont été changés pour préserver l'anonymat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !