•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Adrienne Anichinapéo convoite le poste du chef Régis Penosway à Kitcisakik

La chef de Kitcisakik, Adrienne Anichinapéo

L'ancienne chef de Kitcisakik, Adrienne Anichinapéo (archives).

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Les membres de la communauté de Kitcisakik devront choisir leur chef lors d'une élection générale, le 2 août.

Le chef actuel Régis Penosway est sur les rangs pour obtenir un 2e mandat. Il affronte l'ancienne cheffe Adrienne Anichinapéo, qui avait perdu le scrutin de 2017 après huit ans à ce poste.

Régis Penosway estime que plusieurs dossiers ont avancé au cours de son premier mandat, marqué par la lutte contre la pandémie de COVID-19.

Il y a quand même des choses qui bougent à Kitcisakik, mais il y a des dossiers qui n’ont pas pu avancer aussi vite à cause de la pandémie, comme celui du nouveau village, affirme-t-il. Ça demeure une priorité et il faut voir les alternatives et le mandat que vont nous donner les membres. C’est une demande de longue date, mais il faut travailler selon la volonté de la communauté et on sait que les gens sont partagés. Le développement économique de la communauté est une autre de mes priorités.

Régis Pénosway, chef de la communauté de Kitcisakik

Régis Pénosway, chef de la communauté de Kitcisakik

Photo : Radio-Canada / Marie-Laure Josselin

Adrienne Anichinapéo affirme pour sa part avoir accepté la défaite de 2017 et elle souhaite tourner la page sur les chicanes du passé. Elle dit vouloir faire bénéficier la communauté de son expérience et prioriser plusieurs enjeux sociaux.

Tous les sujets d’ordre humanitaire m’interpellent beaucoup, comme la sécurité, la santé et le sort des enfants, précise-t-elle. C’est sûr que le dossier du nouveau village est toujours pertinent, pour offrir des maisons convenables à nos membres. Les gens avaient des espoirs, mais qu’est-ce que le conseil a fait depuis 2017 pour le faire avancer? Je n’en ai aucune idée. Personnellement, je pense avoir démontré que je pouvais être proche des gens, travailler en équipe et faire bouger des choses pour la communauté. Maintenant, ça sera aux gens de choisir. 

Peu de candidats

Quelque 250 membres sont éligibles à voter, en personne ou par correspondance. Le vote par anticipation se tient ce lundi 26 juillet, jusqu’à 17 heures.

Ces élections générales laisseront un vide au sein du conseil, faute de candidats. Personne n’était sur les rangs pour le poste de vice-chef ou pour deux des trois postes de conseillers. Charlie Papatie a pour sa part été réélu comme conseiller, sans opposition.

Le comité électoral devra organiser des élections partielles dans les jours suivant l’élection pour tenter de combler les trois postes vacants.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !