•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déraillement d’un train de marchandises dans le Nord de l’Ontario

Une locomotive du CN sur un chemin de fer.

Un train de marchandises du CN a déraillé en fin de soirée le 24 juillet, au nord de Pointe au Baril, en Ontario. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Radio-Canada

Un train de marchandises du Canadien National (CN) a déraillé en fin de soirée le 24 juillet, au nord de Pointe au Baril, en Ontario. Le déraillement a créé des perturbations dans la circulation ferroviaire de la région.

Chris Krepski, un des porte-parole du Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST), a confirmé que la locomotive de tête et environ deux douzaines de wagons de marchandises ont quitté les voies.

Le train transportait 99 wagons (57 chargés, 42 vides), pesait 2 942 tonnes et mesurait 5 849 pieds de long, a fait savoir le porte-parole dans un courriel.

Le BST n’a pas déployé d'enquêteurs, mais continue de surveiller la situation, de recueillir des informations et d’évaluer l’incident, écrit-il.

De son côté, le porte-parole du CN Mathieu Gaudreault a précisé que la locomotive a déraillé à divers endroits près de la municipalité d'Archipelago, à environ 30 minutes au nord de Parry Sound.

Il n'y a pas eu de blessés, de marchandises dangereuses, de déversements ou d'incendie sur les lieux, a-t-il déclaré dans un courriel.

Les passagers ont dû faire preuve de patience

Les effets du déraillement sur le trafic ferroviaire se sont fait ressentir jusqu’au lendemain.

Borys Skoropadsky a quitté Toronto dimanche matin à bord d’un train VIA Rail en direction du parc provincial Wabakimi, où il a l'intention de parcourir 600 km en canoë sur les eaux du Nord-Est de l’Ontario afin d’amasser des fonds pour les banques alimentaires de la province.

Un groupe attend proche d'un train.

Borys Skoropadsky et d'autres passagers du train VIA Rail attendent que la ligne soit réparée.

Photo : Borys Skoropadsky

Son train s’est arrêté pendant cinq heures dans la voie d’évitement de Parry Sound, puisque les équipes du CN travaillaient toujours à rétablir la ligne après le déraillement.

Selon M. Skoropadsky, l’équipage à fait de son mieux pour gérer la situation.

Ils ont travaillé fort pour nous divertir et nous faire profiter de l’occasion pour prendre une bouffée d’air frais, raconte-t-il.

L’affaissement d’une section de la voie ferrée à blâmer

M. Gaudreault a confirmé qu’un léger affaissement de la voie ferrée a obligé le CN à arrêter les trains dans cette région durant la nuit de samedi.

Les équipes ont fait une inspection et ont réparé la voie ferrée, assure-t-il.

Puisque l’enquête est toujours en cours, le porte-parole n’a pas été en mesure de préciser la cause de l’affaissement.

Le déraillement s'est produit sur des voies appartenant au Canadien Pacifique (CP).

Le CN et le CP se partagent la voie dans la région en vertu d'un accord sur les déplacements.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !