•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Résidents et visiteurs importunés par des feux d’artifice à Percé

On aperçoit le rocher au loin, avec la plage en avant-plan.

Les feux d'artifice sont lancés le plus souvent sur la plage, près du rocher Percé (archives).

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Des résidents de Percé et des visiteurs se plaignent du bruit causé par des feux d’artifice qui seraient lancés pratiquement tous les soirs et même en pleine nuit. Des commerçants et une résidente veulent interpeller la Municipalité pour demander de les interdire à Percé.

La propriétaire du Camping du Village, Nadine Méthot, va envoyer une lettre demandant à la Municipalité d'interdire d'allumer des feux d'artifice. La lettre sera signée par d'autres commerçants.

Nous, ce qu’on veut, dit-elle, c’est qu’il y ait au moins une interdiction dans l'arrondissement naturel de Percé, un peu comme la Ville le Mont-Joli l'a fait.

Nadine Méthot dit recevoir régulièrement des plaintes de la part de ses clients.

C'est le deuxième été qu’on subit ça et c’est pas mal tous les soirs. C’est très dérangeant.

Une citation de :Nadine Méthot, propriétaire du Camping du Village à Percé

Les gens viennent à Percé pour la quiétude, ajoute-t-elle. Ils ne dorment pas bien, ils se font réveiller et en plus, c’est dangereux pour le feu. Moi, je regarde ce que ça fait à mon chien et je n’ose pas imaginer les impacts que ça peut avoir pour les oiseaux.

Une tente-roulotte dans un camping de Percé à la tombée du jour avec le Rocher en arrière plan.

Les campeurs cherchent la quiétude à Percé. (archives)

Photo : Radio-Canada

La direction du parc national préoccupée

La direction du parc national de l'Île-Bonaventure-et-du-Rocher-Percé lance un appel à la sensibilisation concernant les impacts négatifs des feux d'artifice, une source de stress pour la faune.

La direction mentionne aussi avoir reçu des signalements d'oiseaux blessés ou morts près du rocher Percé.

Les fous de Bassan de l'île Bonaventure constituent la plus importante colonie de l'Amérique du Nord.

Les fous de Bassan de l'île Bonaventure constituent la plus importante colonie de l'Amérique du Nord. (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Préoccupé, le directeur général du parc, Rémi Plourde, entend documenter les faits pour savoir si les deux phénomènes sont liés avant de commenter.

Le parc étant un refuge d'oiseaux migrateurs, la direction rappelle qu'il est de son devoir de s'assurer que tout soit mis en place pour la protection des espèces.

Le message publié lundi matin rappelle également que la Loi sur la convention concernant les oiseaux migrateurs stipule que déranger ou nuire à ces oiseaux protégés est passible d'amendes.

Des chiens angoissés

Caroline Audet fait partie des témoins qui ont signalé des événements impliquant des pétards et des feux d'artifice à Percé.

J’ai deux chiens, dont un qui réagit fortement aux feux d’artifice, mentionne-t-elle. Ce chien-là est en panique pendant au moins deux ou trois heures. S’il y en a plusieurs, ça va durer toute la nuit.

S’étant exprimée sur le réseau social Facebook, elle a été étonnée du nombre de réactions de personnes qui se disent excédées par ces bruits nocturnes, en particulier les propriétaires de chiens.

Mon chien devient angoissé et ça prend des heures à le calmer, déplore-t-elle. S’il réagit comme ça, je me demande quel impact ça peut avoir sur la faune, les oiseaux nicheurs et les fous de Bassan par exemple.

Si ça n’arrivait qu’une fois de temps en temps, ce ne serait pas un problème, mais là c'est l'abus qui est inacceptable. Ça se répercute sur mon sommeil et mon travail.

Une citation de :Caroline Audet, résidente de Percé

Caroline Audet prévoit lancer une pétition la semaine prochaine pour inciter la Municipalité à agir pour faire cesser ces bruits.

Le même phénomène a été signalé dans plusieurs autres municipalités du Québec.

Il nous a été impossible de joindre la mairesse de Percé, Cathy Poirier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !