•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La santé et la main-d'œuvre retiennent l'attention des chefs politiques en Nouvelle-Écosse

Montage photographique des trois personnalités.

De gauche à droite : le chef du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, le chef du NPD de la Nouvelle-Écosse, Gary Burrill, et le chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse, Tim Houston

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

En ce dixième jour de campagne électorale en Nouvelle-Écosse, les progressistes-conservateurs mettent l'accent sur le défi des soins de santé mentale, les libéraux veulent miser sur la formation de la main-d’œuvre et le Nouveau Parti démocratique présente un plan pour le Cap-Breton.

Pour des soins de santé mentale plus accessibles

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Tim Houston, est déterminé à rendre les soins en santé mentale accessibles à tous.

Si vous ne répondez pas aux conditions requises pour bénéficier d'une couverture privée en matière de santé mentale, notre plan vous permettra de le faire, dit-il.

Tim Houston.

Tim Houston, chef du Parti progressiste-conservateur de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Stéphanie Blanchet

Le parti veut investir 100 millions de dollars pour permettre aux professionnels qui travaillent dans le secteur privé, comme des psychologues et des travailleurs sociaux, de facturer à la province les soins prodigués en marge des services de leur clinique privée.

Tim Houston promet de négocier un taux horaire qui convient à tous et de créer un ministère chargé de la santé mentale et une ligne téléphonique pour les gens en détresse, le 988.

Appui aux hôpitaux du Cap-Breton

La santé était aussi au cœur des promesses présentées lundi par le chef du NPD de passage au Cap-Breton.

Un homme parle à une tribune, entouré de personnes qui brandissent des affiches électorales.

Le chef du Nouveau Parti démocratique de la Nouvelle-Écosse, Gary Burrill, a lancé sa campagne en présence d'un groupe de militants à Halifax, le samedi 17 juillet 2021.

Photo : CBC / Michael Gorman

Gary Burrill s'engage à garder les hôpitaux de New Waterford et North Sydney ouverts, en plus d’ajouter 400 lits dans les foyers de soins et de créer une unité mobile de soins de santé mentale.

Le parti reproche aux libéraux de ne pas avoir présenté de plan pour régler les problèmes en santé.

Pour améliorer l'offre de formation collégiale

Le chef des libéraux de la Nouvelle-Écosse, Iain Rankin, promet pour sa part d'investir 69 millions de dollars pour ajouter 800 places dans le Collège communautaire de la Nouvelle-Écosse au cours des quatre prochaines années.

Iain Rankin en conférence de presse.

Iain Rankin, chef des libéraux de la Nouvelle-Écosse

Photo : Len Wagg / Gouvernement de la Nouvelle-Écosse

Le Parti libéral veut augmenter le nombre d'étudiants qui peuvent s'inscrire à des programmes menant à une carrière en santé ou à des métiers dans le domaine de la construction et des technologies vertes.

Nous ne pouvons pas faire croître notre économie sans une main-d'œuvre formée et qualifiée, souligne M. Rankin.

Avec les informations de Rebecca Martel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !