•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inter Pipeline renonce à l’offre de rachat de Pembina

Un pipeline.

Inter Pipeline a fini par refuser l'offre d'achat de Pembina, après plusieurs mois de négociations.

Photo : Associated Press / John Flesher

Radio-Canada

Alors que la société Inter Pipeline avait signé un accord amical de rachat avec Pembina pour une transaction entièrement en actions évaluée à environ 8,3 milliards de dollars, son conseil d'administration a finalement recommandé aux actionnaires de ne pas poursuivre la transaction, se montrant plus intéressé par l’offre de Brookfield Infrastructure Partners.

La décision d’Inter Pipeline intervient après cinq mois d’une guerre acharnée entre Brookfield et Pembina, qui s’était déroulée dans un contexte de rebond des prix du pétrole et du secteur de l’énergie, après la baisse historique due à la pandémie.

Après ce revirement de situation, la société Pembina Pipeline Corporation touchera une indemnité de rupture de 350 millions de dollars.

Brookfield Infrastructure Partners, spécialisée en acquisition et en gestion d’infrastructure, avait tout d’abord fait une offre non sollicitée d’environ 7,8 milliards de dollars, qu’elle avait ensuite réévaluée à 8,53 milliards de dollars en actions ou en espèces.

Dans le cadre de cette offre révisée, les actionnaires d’Inter Pipeline peuvent choisir de recevoir soit 20 $ par action en espèces, soit le quart d’une action de Brookfield.

Par le passé, la société de Calgary s’était pourtant opposée aux offres précédentes de Brookfield, choisissant plutôt Pembina au mois de juin, après quatre mois de négociations. Finalement, la dernière offre révisée a été recommandée par la firme de conseil Institutional Shareholder Services (ISS) aux actionnaires d’Inter Pipeline.

Cette dernière a donc annoncé dans un communiqué être disposée à s'engager avec Brookfield dans une démarche pour parvenir à une transaction acceptable pour les deux parties et dans l'intérêt des actionnaires.

Elle précise aussi qu’elle fera une recommandation officielle sur l’offre de Brookfield au moment opportun .

Brookfield précise que son offre de rachat prend fin le 6 août.

Le PDG de Pembina, Mike Digler, avoue, dans un communiqué publié lundi, être déçu de ce revirement de situation.

La logique industrielle d'une combinaison de Pembina et d'Inter Pipeline reste inégalée, et la création de valeur entre certains de nos actifs est impossible à reproduire par toute autre entité.

Il soutient que sa société continuera à rechercher d’autres possibilités de croissance grâce à des acquisitions ciblées.

Avec des informations de Reuters et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !