•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver et Victoria n’ont eu que quelques gouttelettes de pluie depuis le 15 juin

« Les scientifiques avaient prédit que ces conditions arriveraient dans des décennies, mais c’est maintenant que ça se passe. »

Des arbres meurent de chaleur à Vancouver.

Si un seul événement ne suffit pas pour déterminer s'il est associé aux changements climatiques, Natalie Hasell estime que la canicule qui afflige l'Ouest canadien en est une conséquence directe.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada

La dernière fois que les résidents de Vancouver et de Victoria ont sorti leur parapluie remonte au 15 juin, et aucune précipitation n’est à l’horizon, selon Environnement Canada.

La communauté de Kelowna, dans l’Okanagan, n’a reçu que 0,4 millimètre de pluie depuis la même date, et aucune précipitation n’a touché son sol en juillet.

Accablées par un dôme de chaleur, menacées par une sécheresse record puis envahies de fumée en raison des feux de forêt, de nombreuses communautés demandent par ailleurs au public de réduire considérablement sa consommation d'eau.

Sécheresse, canicule et feux de forêt

Une telle absence de pluie prolongée comporte bien des risques pour l’environnement, la santé et l’agriculture, notamment, souligne Natalie Hasell, météorologue de sensibilisation aux alertes à Environnement Canada. Le mélange explosif de conditions météorologiques extrêmes est inquiétant, admet-elle.

Les scientifiques avaient prédit que ces conditions arriveraient dans des décennies, mais c’est maintenant que ça se passe.

Une citation de :Natalie Hasell, météorologue de sensibilisation aux alertes à Environnement Canada
Une pancarte indique qu'il y a un danger de feu et demande aux visiteurs de demeurer sur les sentiers et de ne pas fumer.

Une des conséquences de l'absence de précipitations est l'augmentation des risques de feux de forêt.

Photo : Radio-Canada / Justine Beaulieu-Poudrier

De lourdes conséquences

On en voit les conséquences du côté de l'agriculture, pas seulement pour la végétation, mais aussi pour celle qu’on donne à manger aux animaux. Il est possible que la nourriture devienne plus coûteuse après cette saison, prédit Natalie Hasell.

Les canicules ont fait fondre la neige qui est en temps normal permanente dans les montagnes. La source d’eau pour les gens qui vivent près des montagnes est réduite , explique la météorologue.

La chaleur et la présence de fumée peuvent toutes les deux causer des problèmes de santé et de stress. On doit absolument être attentif à la façon dont on se sent et obtenir de l’aide si nécessaire. On doit s’assurer que les gens autour de nous se sentent bien.

La science nous montre que ces changements ont des conséquences sur nous et, malheureusement, cela va empirer.

Une citation de :Natalie Hasell, météorologue de sensibilisation aux alertes à Environnement Canada

Selon Environnement Canada, le nombre annuel de jours de chaleur accablante devrait plus que doubler au cours des 30 prochaines années dans certaines régions du pays.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !