•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

Quand le prince Charles et Lady Diana conviaient le monde au « mariage du siècle »

Le prince Charles et Diana s'embrassent sur le balcon du palais de Buckingham après leur mariage en 1981.

Le mariage du prince Charles et de Lady Diana est un événement couvert par les médias du monde entier.

Photo : La Presse canadienne

Radio-Canada

Il y a 40 ans, le 29 juillet 1981, l’union entre le prince Charles et Lady Diana était avidement suivie par des téléspectateurs aux quatre coins de la planète. Des reportages tirés de nos archives reviennent sur ce mariage qui ne s'est pas terminé en conte de fées.

« La nouvelle alimente la presse britannique et internationale depuis une semaine », annonce Aline Desjardins au bulletin de nouvelles Ce soir du 4 mars 1981.

La reine Élisabeth II a communiqué la date du mariage du prince Charles et de Lady Diana Spencer.

Le 29 juillet 1981 sera une journée fériée au Royaume-Uni.

Ce soir, 4 mars 1981

À Londres, la correspondante Chantal Cuer recueille les réflexions du spécialiste de la monarchie Robert Lacey.

La royauté, c'est plus que les vedettes de Hollywood. C'est quelque chose qui est enraciné dans la vie, dans la société, suggère Robert Lacey en 1981. La fonction de la famille royale est de créer des moments d’émotions et de permettre à tous de s’y projeter.

Le spécialiste de la monarchie approuve le choix de Diana Spencer, issue d’une bonne et grande famille. Le fait qu'elle paraît vierge est important, souligne-t-il.

Le pouvoir de la famille royale dépend des personnalités mêmes de la famille. La future princesse de Galles séduit déjà. Elle pourrait bien renforcer l'image de la royauté britannique.

Le mariage du siècle

Le mercredi 29 juillet 1981, 3500 invités assistent au mariage princier qui se déroule à la cathédrale Saint-Paul de Londres.

À la télévision, la cérémonie est regardée par 750 millions de téléspectateurs à travers le monde.

Téléjournal, 29 juillet 1981

Radio-Canada envoie sur place son chef d’antenne Bernard Derome pour couvrir l’événement.

Ici, à la cathédrale Saint-Paul à Londres, les Anglais ont vécu un conte de fées, déclare-t-il au Téléjournal du 29 juillet 1981.

Pour un moment, souligne-t-il, on a oublié que la Grande-Bretagne est en pleine crise économique et sociale.

Le journaliste Jean Bédard revient dans son reportage sur les grands moments de la journée.

Les membres de la famille royale ont fait le trajet dans de superbes carrosses tirés par les meilleurs chevaux des écuries de la Couronne.

Une citation de :Le journaliste Jean Bédard

Plus d’un million de spectateurs se massent le long de la route empruntée par le cortège nuptial, au départ de Clarence House. Des milliers avaient passé une, voire deux nuits sur le trottoir pour se garantir une bonne place.

Lady Diana arrive à la cathédrale Saint-Paul avec son père le comte Spencer dans le carrosse de verre qui avait servi en 1911 lors du couronnement du roi Georges V.

Sa longue marche sur le tapis rouge est dépeinte par le journaliste Jean Bédard comme le moment le plus émouvant de la cérémonie.

Le journaliste ne mentionne pas le moment où Diana, prise de nervosité, confond durant l'échange des vœux le nom complet de Charles.

Au retour de la cérémonie, le prince et la nouvelle princesse se présentent au balcon du palais de Buckingham pour saluer la foule.

Il y avait là une mer d'hommes, de femmes et d'enfants qui ont rappelé le nouveau couple royal au balcon à trois reprises, décrit le journaliste Jean Bédard.

Des lendemains moins heureux

Rapidement, la princesse de Galles conquiert le cœur des Britanniques et suscite l'admiration à travers le monde. Elle fait fréquemment parler d’elle pour sa sensibilité, sa proximité avec les gens et son cœur d’enfant.

En parallèle, ses relations tendues avec la famille royale font également régulièrement les manchettes.

Téléjournal, 26 octobre 1987

L'Angleterre est durement touchée par la crise boursière, mais ne perd pas pour autant sa passion pour les hauts et les bas de la famille royale.

Une citation de :Le chef d’antenne Bernard Derome

Au Téléjournal du 25 octobre 1987, l’animateur Bernard Derome relate les rumeurs qui circulent sur les difficultés que traversent le prince Charles et la princesse Diana.

Le couple serait au milieu d’une crise sérieuse et vivrait séparément, rapporte le chef d’antenne du Téléjournal.

Le prince Charles apprécie l’air campagnard de sa résidence d’Écosse, alors que Lady Di préfère Londres et sa vie nocturne.

L'héritier du trône entretiendrait même une liaison secrète avec une amie de longue date, mentionne-t-il sans nommer Camilla Parker Bowles.

La reine Élisabeth se promet d'intervenir et remettre bon ordre à tout cela, conclut Bernard Derome avant de passer à la prochaine nouvelle.

SRC Bonjour, 10 décembre 1992

L'annonce a pris tout le monde par surprise, déclare néanmoins le journaliste Jacques Bissonnet au bulletin de nouvelles SRC Bonjour du 10 décembre 1992.

Ce jour-là, le premier ministre britannique notifie la Chambre des communes de la séparation officielle du prince et de la princesse de Galles.

Une nouvelle qui crée tout un émoi et qui vient éclairer les déclarations faites par la reine Élisabeth II quelques semaines plus tôt.

À la cérémonie soulignant son 40e anniversaire de règne, la souveraine avait parlé d’annus horribilis.

Le divorce du prince Charles et de Diana Spencer est prononcé le 28 août 1996.

Un an plus tard, le 31 août 1997, Lady Diana disparaît dans des circonstances tragiques.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.