•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La GRC « gravement préoccupée » par les tactiques des manifestants à Fairy Creek

Un campement à Fairy Creek.

Depuis plusieurs mois, des manifestants occupent des campements situés près de Port Renfrew.

Photo : La Presse canadienne / Jen Osborne

Radio-Canada

Des opposants à l’exploitation d’arbres anciens ont abattu 18 arbres pour bloquer l’accès à des routes près d’un campement à Fairy Creek, sur l’île de Vancouver, dénonce la Gendarmerie royale du Canada, qui se dit « gravement préoccupée » par ce geste dans un communiqué.

L’agent John Brewer a découvert les arbres coupés à la tronçonneuse et disposés en travers d'un chemin dans le but de bloquer l'accès aux véhicules. Des tranchées ont également été creusées. Ces pratiques mettent en danger les manifestants et les autorités, croit-il.

Ce n'est qu'une question de temps avant que quelqu'un, un manifestant ou un policier, ne soit grièvement blessé.

Une citation de :John Brewer, agent de la GRC
Un arbre abattu.

Les manifestants ont abattu des arbres à la tronçonneuse pour bloquer des voies.

Photo : GRC de la Colombie-Britannique

Les manifestants de la région du bassin versant de Fairy Creek, maintenant appelés Rainforest Flying Squad, n'ont pas immédiatement répondu à notre demande de commentaires.

Depuis plusieurs mois, ils occupent des campements situés près de Port Renfrew. À ce jour, 494 arrestations ont été menées en vertu d’une injonction de la Cour suprême de la Colombie-Britannique qui empêche l’obstruction à l’exploitation forestière dans cette région.

Plus de 85 % de la population ne veulent pas de cette coupe d’arbres, et c’est très frustrant de sentir qu'on ne nous écoute pas, dit l’une des manifestantes à des agents de la GRC dans une vidéo publiée par le groupe sur Instagram.

L'aîné Bill Jones, de la Première Nation Pacheedaht, ne désapprouve pas les manifestants qui abattent de petits arbres dans le but de protéger les grands. J'exprime mon soutien aux jeunes qui luttent pour protéger et prendre soin des arbres anciens, note-t-il dans un communiqué.

Au cours du week-end, 16 personnes ont été arrêtées, indiquent les autorités, qui s’inquiètent de voir des manifestants fumer des cigarettes près des forêts sèches, alors que les feux de forêt font des ravages dans la province.

Une manifestante porte un masque aux couleurs du groupe Rainforest Flying Squad.

Les manifestants de la région du bassin versant de Fairy Creek, maintenant appelés Rainforest Flying Squad.

Photo : La Presse canadienne / Jen Osborne

Un moratoire insuffisant

Sous la pression de Premières Nations, le gouvernement a récemment suspendu, pour une durée de deux ans, les coupes de forêts anciennes dans le bassin versant de Fairy Creek et dans la vallée centrale Walbran.

Or, ce moratoire est insuffisant parce qu'il ne couvre pas l'ensemble des régions qu'ils tentent de protéger contre l'exploitation forestière, répètent les dirigeants d’un mouvement qui ne semble pas vouloir s'essouffler.

La force est dans le nombre, écrit le groupe dans une publication invitant la population à se joindre à ses efforts.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !