•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les coffres des comités de circonscriptions du Parti conservateur du Canada débordent

Un homme en veston et cravate sourit.

Le rapport annuel de l'association du chef du Parti conservateur, Erin O'Toole, n'a cependant pas encore été déposé (archives).

Photo : La Presse canadienne / Adrian Wyld

La Presse canadienne

Une analyse des données financières des associations de circonscriptions à travers le Canada, effectuée par La Presse canadienne, montre que les coffres du Parti conservateur débordent, comparativement aux autres partis fédéraux, alors que des élections semblent de plus en plus imminentes.

Cette analyse se base sur les données les plus récentes publiées sur la plateforme d'Élections Canada. Il s'agit des rapports financiers de l'année 2020, transmis en date du 22 juillet par les associations de circonscriptions enregistrées.

Selon les chiffres consultés, les associations locales du Parti conservateur misent en moyenne sur un montant net d'un peu moins de 61 000 $, soit presque 25 000 $ de plus que les associations libérales. En moyenne, les comités locaux du Parti libéral disposaient de 36 250 $ à la fin de l'année 2020.

Le NPD et le Parti vert à la traîne

Du côté du NPD et du Parti vert, les ressources sont encore plus limitées. Leurs associations locales disposaient respectivement de 7123 $ et de 6240 $ en moyenne à la fin de l'année dernière.

Ces calculs ont été effectués en tenant compte de rapports soumis par 150 associations du Parti vert, 234 associations du NPD, 143 associations du Parti libéral et 251 associations du Parti conservateur.

Une dizaine d'associations de circonscriptions du Bloc québécois avaient soumis leur rapport financier annuel au moment de notre analyse. En moyenne, leurs coffres affichaient un solde net de 22 416 $.

D'autres rapports annuels doivent encore être déposés, dont ceux des associations de circonscriptions du chef conservateur Erin O'Toole et du chef du Bloc québécois Yves-François Blanchet.

Dans le cas du premier ministre Justin Trudeau, qui représente la circonscription de Papineau, à Montréal, son association locale disposait de 83 000 $ au 31 décembre dernier. Du côté de l'association néo-démocrate de Burnaby-Sud, représentée par le chef Jagmeet Singh, on comptait 61 435 $.

L'importance des associations locales

Si les partis aiment se vanter de leurs campagnes de financement nationales, des associations locales bien nanties peuvent non seulement aider à faire élire des candidats, mais aussi soutenir la campagne électorale nationale en transférant des fonds.

Les associations de circonscriptions sont les entités officielles autorisées à amasser des dons entre les campagnes électorales. Elles peuvent utiliser cet argent pour promouvoir une candidature locale avant que les limites de dépenses électorales n'entrent en vigueur, a précisé David Coletto d'Abacus Data.

Le top 10 des associations les mieux nanties au pays est entièrement composé de comités conservateurs. C'est l'association de Lanark-Frontenac-Kingston en Ontario, représentée par le député conservateur Scott Reid, qui détient le premier rang avec un trésor de 351 000 $.

Dans le camp libéral, la première place revient à l'association d'Oakville, toujours en Ontario. La circonscription de la ministre des Services publics et de l'Approvisionnement, Anita Anand, disposait de 205 000 $.

Chez les verts, c'est l'association de l'ex-cheffe Elizabeth May, à Saanich-Gulf Islands, qui recueille le plus de fonds avec plus de 160 500 $. Vancouver Kingsway, représentée par le néo-démocrate Don Davies, trône au haut de la liste du NPD avec un peu plus de 99 000 $ en banque.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !