•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le premier ministre japonais plus impopulaire que jamais

Les inquiétudes liées à la pandémie ont amenuisé les espoirs de Yoshihide Suga de voir les JO profiter à son image.

Yoshihide Suga donne une conférence de presse sur la COVID-19.

Le premier ministre du Japon, Yoshihide Suga

Photo : Reuters / ISSEI KATO

Reuters

La cote de popularité du premier ministre japonais, Yoshihide Suga, a décliné de neuf points à 34 %, soit son niveau le plus bas depuis son entrée en fonction, montre un sondage publié lundi.

Près de deux tiers des sondés par le journal Nikkei du 23 au 25 juillet ont dit penser que la campagne de vaccination contre la COVID-19 au Japon ne se déroulait pas bien, alors que moins de 25 % de la population du pays a reçu deux doses de vaccin, notamment du fait de retards de livraisons.

Un scrutin pour la Chambre basse du Parlement doit avoir lieu avant novembre. Ainsi, Yoshihide Suga, au pouvoir depuis septembre dernier, rêvait d'un scénario dans lequel la pandémie de COVID-19 était contenue et les Jeux olympiques de Tokyo un succès, afin de pouvoir organiser des élections anticipées.

Les espoirs du président du Parti libéral démocrate (LDP) ont toutefois volé en éclats avec la résurgence du coronavirus. Cela a entraîné l'imposition d'un nouvel état d'urgence à Tokyo pour endiguer une quatrième vague de l'épidémie et la tenue à huis clos de la plupart des épreuves olympiques dans la capitale.

D'après l'agence Kyodo, citant les données d'un institut de recherche, environ 56 % des téléspectateurs de Tokyo ont assisté à la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques devant la chaîne publique NHK. La cérémonie a rassemblé plus de 70 millions de téléspectateurs dans le pays.

Nombreux sont les Japonais à craindre que l'arrivée massive d'athlètes et d'autres membres de délégations et représentants pour les Jeux olympiques amplifie la crise sanitaire. Quelque 31 % des sondés par Nikkei estiment que l'événement, qui devait avoir lieu l'an dernier, aurait dû être à nouveau reporté ou annulé.

Si des mesures sanitaires sont en place afin d'éviter une propagation du virus, des cas de contamination ont notamment été recensés parmi les athlètes. Les organisateurs des Jeux olympiques de Tokyo ont fait état lundi de 16 nouvelles infections liées à l'événement, pour un total de 148 contaminations depuis le 1er juillet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !