•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Engouement pour la planche à roulettes olympique

Des adeptes s'adonnent à leur activité préférée dans un parc public de planche à roulettes.

Les adeptes de planche à roulettes suivent avec intérêt la première compétition olympique.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La planche à roulettes est devenue une discipline officielle des Jeux olympiques, pour la première fois à Tokyo. Alors que ce sport gagne en popularité à l'échelle internationale, plusieurs amateurs sont ravis d'être représentés au grand rendez-vous sportif.

Il a fallu plus de 50 ans avant que la planche à roulettes ne réussisse à se tailler une place selon les standards olympiques. Ce sport de rue marginalisé a dû attendre longtemps avant de gagner ses lettres de noblesse.

À Tokyo, 80 athlètes de 24 pays participent fièrement à la toute première compétition olympique. Deux épreuves sont à l'horaire : l’épreuve de rue comprend notamment des rampes, des escaliers et des trottoirs, tandis que l’épreuve de parc propose une série d’obstacles à courbes et de demi-lunes.

Les athlètes qui prennent part aux jeux de Tokyo ont tous commencé à peu près de la même façon. 

Un garçon sur une planche à roulettes.

La planche à roulettes attire des adeptes de tous âges.

Photo : Radio-Canada

Au Nouveau-Brunswick, il y a déjà quelques années que la planche à roulettes gagne en popularité, surtout chez les jeunes. J’adore bouger, suer, lance un garçon. J’aime ça, car tout le monde te regarde… c’est juste le fun, renchérit une compagne de planche.

Les petits comme les plus grands étaient impatients de voir leur sport représenté au plus important événement sportif international. C’est vraiment différent de ce qu’il y a d’habitude. Je n’ai jamais vraiment regardé les Olympiques avant cette année, parce qu'avant il y avait vraiment rien pour moi, parce que moi je fais juste du skateboard, commentait un amateur rencontré durant le week-end.

C’est le fun parce qu'on a commencé le skateboard cette année, puis c’est un sport que je voulais montrer aux enfants, que c’est accessible. On peut aller au parc de planche à roulettes, puis c’est accessible. Puis là, le fait que c’est sur la grande scène, c’est intéressant le développement des sports comme ça, indique un père de famille.

Un enfant avec une trottinette prend une pause, tandis qu'un adulte exécute une figure avec une planche à roulettes dans un parc urbain.

La planche à roulettes attire des adeptes grands et petits.

Photo : Radio-Canada

Chris Léger du magasin de planches Working Class affirme que c’est un pas de géant pour son sport. Ça permet d'intéresser un plus large éventail de gens au sport. Plus particulièrement les filles, qui sont beaucoup moins présentes dans l'univers de la planche à roulettes. Cela a également permis le retour d'anciens planchistes à leurs premières amours.

Maintenant que la planche à roulettes a atteint une renommée internationale, de jeunes adeptes espèrent que la trottinette connaîtra un jour le même engouement, une voie vers les Jeux olympiques.

D'après le reportage de Jérémie Tessier-Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !