•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une cérémonie d'installation réduite pour Mary Simon en raison de la pandémie

Mme Simon parle dans un micro installé devant des drapeaux du Canada.

Mary Simon deviendra gouverneure générale du Canada lundi.

Photo : La Presse canadienne / Sean Kilpatrick

La Presse canadienne

Une plus petite foule que d'habitude accueillera Mary Simon lorsqu'elle entrera lundi au Sénat pour devenir officiellement la gouverneure générale du pays.

Habituellement, des centaines de personnes sont témoins de la cérémonie d'installation du représentant de la reine Élisabeth II au Canada. Ministres, sénateurs, députés, juges de la Cour suprême, dignitaires et invités viennent y assister.

Au cours de la cérémonie de lundi, il n'y aura que 44 personnes, en concordance avec les directives de la santé publique.

Les organisateurs de la cérémonie ont aussi indiqué qu'elles devront porter un couvre-visage et respecter la distanciation physique.

Ils ont aussi demandé aux Canadiens de ne pas se rassembler à l'extérieur de l'édifice du Sénat et du Monument commémoratif de guerre du Canada où se rendra Mme Simon une fois devenue officiellement gouverneure générale.

La gouverneure générale est aussi la commandante en chef des Forces armées canadiennes. Elle passera la garde en revue et déposera des fleurs en hommage aux militaires morts au combat.

Les organisateurs incitent plutôt la population à regarder la diffusion de la cérémonie, qui comprendra divers éléments inuits.

Dans un message affiché sur le compte Twitter de la gouverneure générale, Mary Simon a écrite que son mari et elle étaient fiers et emballés par les préparatifs pour la cérémonie d'installation de lundi.

Nous espérons que vous serez à l'écoute pour vivre cet événement historique à nos côtés, a-t-elle ajouté.

Une cérémonie aux accents autochtones

Mary Simon, qui est née dans le village de Kangiqsualujjuaq, au Nunavik, sera la première gouverneure générale autochtone du Canada.

Le premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé la nomination de Mme Simon, une leader inuite et une ancienne diplomate, au début de juillet. Elle succède à Julie Payette, qui a brusquement démissionné après qu'un examen externe eut révélé que l'ancienne astronaute avait créé un climat de travail toxique à Rideau Hall.

Cette nomination survient dans la foulée de la découverte de plusieurs tombes anonymes d'enfants morts dans les pensionnats pour Autochtones.

La décision de nommer Mme Simon a semé la controverse au Québec puisque celle-ci ne parle pas le français.

Le premier discours de Mme Simon à titre de gouverneure générale sera axé sur la jeunesse et la réconciliation. Toutefois, le texte était toujours en voie de rédaction à la fin de la semaine.

Une lampe à huile traditionnelle inuite nommée Qulliq sera allumée à l'intérieur du Sénat. Elle le restera tout au long de la cérémonie.

Mme Simon sera accueillie par les Ottawa River Singers, un cercle de tambour autochtone. À l'intérieur de l'édifice, elle recevra les salutations de leaders autochtones avant de se rendre à la salle du Sénat accompagnée d'un percussionniste autochtone traditionnel.

C'est la première cérémonie de ce genre à se dérouler dans la salle temporaire du Sénat. L'édifice du Centre, qui abrite normalement la Chambre haute, est toujours fermé en raison des rénovations importantes qui y sont exécutées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !