•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un cycliste porte plainte contre un employé de la Ville de Saguenay

Un homme tient son vélo.

Olivier Labrecque, un citoyen de Saguenay, dénonce le comportement de certains automobilistes à l'égard des cyclistes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Un citoyen de Saguenay a craint pour sa vie, jeudi dernier. Il soutient avoir été pris au piège par un camion municipal sur le boulevard de l’Université. Une plainte a été déposée au service de police et la Ville a déclenché un processus interne sur cet incident impliquant l'un de ses employés.

Il a amorcé une tentative, il s'est déporté sur environ la moitié de la voie pour me dépasser et au moment où les voitures ralentissaient, il a vu qu'il n'avait pas le temps de compléter sa manœuvre. Il s'est rabattu vers moi en me squeezant entre le trottoir et ses deux roues, relate Olivier Larocque.

Au fil des ans, ce père de famille a été victime de plusieurs gestes d'intimidation alors qu’il circulait sur le réseau routier. Cet incident avec un employé municipal est la goutte de trop.

Un camion jaune garé.

L'employé conduisait ce genre de camion.

Photo : Radio-Canada

J'ai hurlé comme un déchaîné, de toutes mes forces, et il s'est immobilisé. Je me suis avancé près de la fenêtre pour lui demander son problème, et son problème, c'est que je n'étais pas sur une piste cyclable. J'aimerais que quelqu'un me dise elle est où, la piste, déplore-t-il.

Dans plusieurs rues de la ville, les cyclistes doivent circuler sur la chaussée justement à cause de l’absence de pistes réservées aux vélos. Chaque jour, Olivier Larocque enfourche sa bicyclette et se déplace dans toute la ville. C'est son unique moyen de transport.

Je m'arrange pour être visible en tout temps et je respecte à la lettre le Code de la sécurité routière même si c'est un problème, parce que, s'il y a un trottoir, des fois, des automobilistes choisissent de me mettre en danger. Quand je les rattrape au feu, ils me disent de rouler sur le trottoir, mais on n'a pas le droit, explique-t-il.

Olivier Larocque aimerait que les élus municipaux réfléchissent aux infrastructures.

En 2020, environ 1300 cyclistes ont été blessés sur les routes du Québec et 14 ont péri. C’est une augmentation de 75 % par rapport à l’année précédente.

Selon un reportage de Roby St-Gelais.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !