•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Black Lives Matter Canada présente son tout nouveau centre d’art et d’activisme de Toronto

Une maison victorienne vue de face.

Black Lives Matter Canada prévoit ouvrir le Centre d'art et d'activisme Wildseed au 24, rue Cecil, au début de l'année prochaine.

Photo : Photo fournie par Sandy Hudson

Radio-Canada

Black Lives Matter Canada a pris possession au début de juillet de son nouveau centre communautaire à Toronto. Situé au cœur du centre-ville, le Centre Wildseed fait près de 1000 mètres carrés. Les fondateurs souhaitent répondre à plusieurs besoins de la communauté noire, qui peine à trouver des espaces pour s’organiser dans la Ville Reine.

Le cofondateur de Black Lives Matter Canada, Rodney Diverlus, se réjouit de mettre les pieds dans son nouveau quartier général. Nous voulons que les membres de notre communauté sachent qu’il s’agit de leur espace, s’exclame-t-il.

Selon le militant, il s'agirait d'un premier centre du genre en Amérique du Nord. Son équipe et lui souhaitent offrir un endroit où les militants et les artistes pourront se réunir et célébrer.

On veut que les membres de notre communauté puissent se sentir heureux et bien accueillis.

Une citation de :Rodney Diverlus, cofondateur de Black Lives Matter Canada

Le projet de centre communautaire mijote depuis au moins deux ans, explique-t-il. Avant la pandémie, l’organisation militante louait un espace beaucoup plus petit, mais grâce à l’octroi d’une importante bourse obtenue auprès de la fondation mondiale de Black Lives Matter, les activistes ont pu faire d’un établissement de plus de huit millions de dollars leur nouvelle maison.

Ce lieu de rassemblement deviendra donc un lieu de rencontres permanent pour la communauté noire. Nous voulions être plus accessibles, posséder un espace où les gens peuvent réellement nous contacter, affirme M. Diverlus.

Une personne danse au milieu d'un public dans un bâtiment.

Un événement s'était tenu le 7 mars 2020 dans la première version du Centre Wildseed, un espace loué.

Photo : Photo fournie par Sandy Hudson

De l'espace pour la communauté

Le cofondateur de Black Lives Matter Canada explique que le Centre Wildseed sera polyvalent. De grandes salles permettront la tenue d’événements, tandis que des salles d’art égaieront l’immeuble.

Rodney Diverlus se trouve à l'intérieur du Centre Wildseed.

Rodney Diverlus, un des cofondateurs de Black Lives Matter Canada, sera un des directeurs du tout nouveau Centre Wildseed, qui doit ouvrir ses portes au début de l'année prochaine.

Photo : Radio-Canada

L’activiste raconte qu’auparavant, son organisation était presque toujours redevable à des propriétaires qui n’étaient pas noirs. Nous sommes souvent expulsés délibérément des espaces, confie-t-il.

Des salles seront donc mises à la disposition de la communauté pour la tenue de réunions, notamment pour les militants qui n’ont pas d’espace pour se réunir.

Conscient du travail effectué par les militants qui l’ont précédé, M. Diverlus espère pouvoir continuer à bâtir sur leur héritage. Le but est de créer quelque chose qui correspond à l'air du temps et de continuer de grandir à mesure que la communauté grandit, conclut-il.

Black Lives Matter Canada tiendra des consultations communautaires afin que son nouveau quartier général réponde aux désirs et aux besoins de ses futurs utilisateurs.

Avec les informations de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !