•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Reconstruire ses souvenirs en miniature

Un homme devant une scierie miniature.

Marcel Rosebery a fabriqué la construction d'une scierie miniature, comme celle dans laquelle il travaillait à l'âge de 16 ans.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

Radio-Canada

Un couple de retraités de La Doré, au Lac-Saint-Jean, a développé une passion pour la reproduction miniature de bâtiments. Afin de se remémorer leurs plus beaux souvenirs, le couple, marié depuis 61 ans, a reproduit un moulin et plusieurs maisons du village de Saint-Edmond, là où ils se sont rencontrés.

La cour arrière du couple est atypique. Leurs visiteurs peuvent se balader à travers la vie de Marcel Rosebery, âgé de 87 ans et de celle de Thérèse Lavoie, âgée de 86 ans.

Sur leur chemin, ils croiseront un moulin, en format miniature, où Marcel a travaillé lorsqu’il avait 16 ans. Un peu plus loin, une scierie miniature enjambe un petit ruisseau dans leur jardin.

Une scierie miniature dans un jardin.

En plus des aménagements paysagers, le couple de La Doré a ajouté des créations miniatures dans sa cour arrière.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

J'avais pas grand chose à faire, je me suis dit : tiens je vais faire un petit moulin, raconte Marcel Rosebery. J'étais pas sûr de réussir, mais avec la patience je suis venu à bout de faire quelque chose. J'ai eu de la misère, j'ai eu de la misère en masse, mais à force d'essayer, d'essayer, de recommencer, j'en suis venu à bout pour le faire marcher un peu.

Ce projet, entamé pendant la pandémie, ravive de vieux souvenirs.

Ça me rappelle bien des choses, quand on travaillait sur les moulins. On faisait douze heures, c'était quelque chose là.

Une citation de :Marcel Rosebery

Travailler le bois est une histoire de famille pour Marcel Rosebery. Mes deux arrières-grands-pères travaillaient le bois, mes grands-pères travaillaient le bois, mon père travaillait le bois, faque moi j'avais une chose à retenir

Toutefois, Marcel Rosebery n’est pas le seul à être créatif à la maison. Sa femme, Thérèse Lavoie, est aussi une passionnée. Elle a commencé, il y a quelques années, à recréer de façon miniature, le village de Saint-Edmond, là où elle a grandi et là où elle a rencontré son mari, il y a plus de 60 ans.

Une femme devant ses créations miniatures.

Thérèse Lavoie pose devant ses créations.

Photo : Radio-Canada / Kenza Chafik

J'ai pensé : "tu vas me montrer comment travailler à l'échelle", parce que je veux faire toutes les maisons de mes parents, de ses parents.

D’ailleurs, le couple prévoit agrandir le village en construisant de nouveaux bâtiments miniatures. Très fiers de leur travail, les amoureux montreront bientôt le fruit de leurs efforts au reste de leur famille.

Selon un reportage de Kenza Chafik.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !