•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Kamouraska, le téléroman Cormoran de retour au moulin Paradis

Une vue extérieure du moulin Paradis, à Kamouraska.

Les acteurs du téléroman « Cormoran » étaient présents au vernissage de l'exposition.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Radio-Canada

Le Musée régional de Kamouraska ouvre le moulin Paradis au public pour y présenter une exposition sur le bâtiment, mais aussi sur le téléroman Cormoran, dont une partie tournage s'y est déroulée dans les années 1990.

L'édifice représente plus de 150 ans d'histoire et a donc une grande importance patrimoniale, selon la directrice du Musée régional de Kamouraska, Anik Corminboeuf.

Le moulin à eau, à cette époque, c’est comme l’ancêtre de nos industries, explique-t-elle.

Au milieu du 19e siècle, 14 moulins comme celui-ci faisaient partie du paysage du Kamouraska.

Si le propriétaire, M. Paradis, ne nous en avait pas fait don, je pense que sa vocation aurait été probablement d’être abandonné éventuellement, raconte Anik Corminboeuf.

Le Musée régional de Kamouraska a fait l'acquisition de l'édifice l'année passée. Les outils, le mobilier, les habits de l'époque : tout y est pour se replonger dans l'ambiance d'autrefois.

Se replonger dans Cormoran

Le moulin Paradis, c'est aussi la série télévisée Cormoran, ce célèbre téléroman qui a été tourné en partie sur place au début des années 1990.

L’acteur Jean L'Italien y jouait le personnage principal de Gérard Labrecque, qui vivait dans le moulin. Le comédien est d'ailleurs président d'honneur de l'exposition.

Je me souviens quand on tournait, il y avait entre 60 et 70 figurants. C'était des gens de la place qui venaient voir le tournage. On a été ici quatre ans : il se forme des amitiés, des habitudes!

Il ne faut pas oublier une chose : le figurant de cinq ans de l'époque, aujourd’hui, il en a 35... J’ai hâte de voir ces gens-là!

Une citation de :Jean L'Italien, comédien et président d'honneur de l'exposition
Quatre personnes assises à une table prennent la pose pour une photo.

Au centre, la comédienne Mireille Thibault, qui jouait le personnage d'Angélique Lafond, et le comédien Guy Migneault, qui jouait le personnage de Germain Lafond.

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Dans la foule des visiteurs, Serge Voyer, qui était adolescent et figurant au moment du tournage. Il est revenu avec enthousiasme et émotion sur les lieux où se déroule téléroman.

Pour revoir les comédiens qui ont avancé dans le temps et comme nous, raconte-t-il. Et quels souvenirs ils ont gardés surtout : de quel genre de souvenirs les acteurs gardent de leur passage à Kamouraska et du tournage de Cormoran...

Des entrevues filmées des acteurs de la série ont été réalisées et sont diffusées pendant l'exposition. C'est l'occasion pour tous un chacun d'avoir le sentiment de partager quelque chose d'unique.

Trois personnes en train de regarder une vidéo dans l'exposition au moulin Paradis.

L'exposition au moulin Paradis

Photo : Radio-Canada / Fabienne Tercaefs

Ça me touchait beaucoup d'avoir fait partie de ce groupe-là. Je m'en suis réellement rendu compte pendant que je faisais les entrevues, explique Jean L'Italien.

L'exposition sera ouverte une dernière fois les 21 et 22 août. Toutefois, Anik Corminboeuf compte bien l'ouvrir davantage l'an prochain, avec d'autres activités et des reproductions de cabanes de l'Anse-au-Maudit.

Au terme de cette exposition et dans les années futures, ce que je souhaiterais, c’est que ce soit un peu comme la résidence des artistes de Cormoran. Un endroit où ils pourront revenir en tout temps; ils seront toujours les bienvenus.

Le moulin Paradis pourrait alors devenir un lieu hommage au cinéma québécois.

D'après un reportage de Fabienne Tercaefs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !