•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation Kwanlin Dün s’oppose au plan de réouverture du Yukon

« C’est un pas dans la mauvaise direction pour nous », dit la chef Doris Bill.

La cheffe de la Première Nation Kwanlin Dün, Doris Bill de profil.

La chef de la Première Nation Kwanlin Dün, Doris Bill, souligne qu'il y a encore plusieurs cas actifs de COVID-19 dans sa communauté.

Photo : Radio-Canada / Vincent Bonnay

Radio-Canada

La chef de la Première Nation Kwanlin Dün, de Whitehorse, croit que la décision du gouvernement territorial d’abandonner plusieurs restrictions sanitaires dès la semaine prochaine est trop hâtive.

Le gouvernement du Yukon a annoncé mercredi qu’à partir du 4 août, le couvre-visage ne sera plus obligatoire dans les lieux publics intérieurs et que les personnes non vaccinées pourront entrer au territoire sans se mettre en quarantaine. Les restaurants et les bars pourront également se remplir à leur capacité habituelle.

La chef de la nation Kwanlin Dün, Doris Bill, dit que sa nation n’a pas été consultée pour cette décision. Avec plusieurs cas de COVID-19 toujours actifs dans sa communauté, elle estime que c’est trop tôt.

Je pense juste vraiment que c’est un pas dans la mauvaise direction pour nous, nous aurions dû être consultés , dit-elle.

Elle dit que la nation Kwanlin Dün pourrait garder certaines restrictions en place, dont celle sur le port du masque.

Lors de la conférence de presse de mercredi, le ministre des Services communautaires du Yukon, Richard Mostyn, a dit que les leaders locaux ont été avertis de la décision une heure avant l’annonce.

Il y a certainement des inquiétudes à propos des changements [...], mais en tant que leaders, [même si] nous pouvons encourager les gens à faire la bonne chose, [...] nous voulons nous assurer que les gens prennent leurs propres responsabilités face à leur santé personnelle, a-t-il dit.

Le Yukon a enregistré 9 nouvelles infections au SRAS-CoV-2 vendredi, ce qui porte le nombre de cas actifs dans le territoire à 77.

Avec les informations de Paul Tukker etChris Windeyer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !