•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avenir de l'église de Baie-des-Sables est incertain

Elle s'ajoute à la liste des églises du Bas-Saint-Laurent dont le sort est pour le moins incertain.

Une clôture a été installée autour de l'église de Baie-des-Sables.

L'église de Baie-des-Sables

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Alice Proulx

Une clôture de sécurité a été installée autour de l'église de l'Assomption-de-Notre-Dame, à Baie-des-Sables, le 25 mai dernier, à la suite de demandes de la part d'assureurs et d'ingénieurs qui craignent pour la stabilité du clocher.

Des infiltrations d'eau dans le béton, qui endommageraient la structure, sont aussi observées.

Les messes peuvent toutefois avoir lieu à la salle paroissiale, au sous-sol du bâtiment. Les lieux permettent des réunions conviviales, mais il est difficile d’y transporter un cercueil et l’endroit est peu propice aux grandes célébrations.

On avait un mariage, hier. J'ai été obligé de réserver une autre église, [celle d'une] paroisse voisine, pour faire le mariage. On est allés à Saint-Damase, c'était très bien. Seulement, ce sont des problèmes. Ça peut se faire, mais ce sont des conditions un petit peu pénibles, explique l'administrateur paroissial de Saint-Ulric, Hermel Pelletier.

L'entrée par laquelle les fidèles passent pour se rendre au sous-sol.

L'entrée par laquelle les fidèles passent pour se rendre au sous-sol.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

En 2019, la fermeture de l'église avait été réclamée par les assureurs des Fabriques du Québec. Dans un feuillet paroissial, le conseil de la Fabrique indique que « l’intérieur de [l']église est en piètre état, et ce, depuis plusieurs années » et que « depuis deux ans, tous les marguilliers ont travaillé très fort pour trouver des solutions pour la survie de [l']église et éviter sa fermeture complète ».

Aucun projet sur la table

Les responsables de la Fabrique n'ont pas voulu accorder d'entrevue à Radio-Canada sur le sujet. Ils précisent tout de même que, pour l'instant, aucun projet n'est sur la table pour sauver l'église ou lui donner une nouvelle vocation (Nouvelle fenêtre).

Je n'aime pas les clôtures. À Matane, il y en avait une et ils l'ont enlevée. Ici, j'ai hâte que la même chose arrive. Cette clôture-là, c'est une honte pour notre village et pour notre patrimoine, affirme le paroissien Gilles Ratté.

Gilles Ratté, citoyen de Baie-des-Sables.

Gilles Ratté, citoyen de Baie-des-Sables

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

J'ai trouvé ça épouvantable. J'ai été partie une semaine; quand je suis revenue, la clôture était là. C'est pas croyable qu'on soit rendus avec une clôture en avant de l'église. Je ne vois pas pourquoi ils ont fait ça. Elle ne tombera pas, cette église-là, déclare quant à elle Carmen St-Hilaire-Leblanc.

J'avais l'impression d'une prison.

Une citation de :Carmen St-Hilaire-Leblanc, une paroissienne
Carmen St-Hilaire-Leblanc, citoyenne de Baie-des-Sables.

Carmen St-Hilaire-Leblanc, citoyenne de Baie-des-Sables

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Le conseil de la Fabrique rappelle aussi qu'en 2009 un montant de 1,7 million de dollars avait été investi pour restaurer l'église, dont une partie du plafond s'effritait. Des rénovations qui se sont avérées insuffisantes.

Des travaux d'envergure

Selon la mairesse de Baie-des-Sables, Marie-Claude Saucier, la restauration demanderait des investissements importants. La Fabrique évalue ceux-ci à cinq millions de dollars.

La mairesse de Baie-des-Sables, Marie-Claude Saucier.

La mairesse de Baie-des-Sables, Marie-Claude Saucier

Photo : Radio-Canada

C'est des travaux d'envergure, de structures. C'est vraiment un projet de gros investissements à faire dans l'église. Il y a eu des inspections pour simplement sécuriser le secteur, pour être sûr qu'il n'arrive pas d'accident, explique-t-elle.

L'église sous sa forme actuelle date de 1941. Elle avait été incendiée en novembre 1939.

D'après un reportage de Roxanne Langlois et avec les informations de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !