•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Sept-Îles, des stationnements de débordement pour les véhicules récréatifs

Deux véhicules récréatifs stationnés.

Les escapades routières en véhicule récréatif ont la cote cet été sur la Côte-Nord.

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Radio-Canada

Pour ne pas freiner l'afflux de touristes qui visitent la Côte-Nord en véhicule récréatif (VR) cet été, la Ville de Sept-Îles a autorisé la mise en place de stationnements temporaires afin de dépanner ceux et celles qui n'ont pas pu trouver de site dans les campings de la région.

Les campings désignés pour accueillir les VR des touristes de passage dans la région affichent complet depuis le printemps, ce qui force les visiteurs qui n’ont pas fait de réservation à improviser.

L’arrêt à Sept-Îles n’était pas prévu. On s’est rendu au bureau touristique et ils nous ont dit qu’il y avait de la place sur le bord de l’eau, donc on s’est arrêté ici, raconte Michelle Viau, touriste en VR.

Michelle Viau devant son véhicule récréatif.

Michelle Viau devant son véhicule récréatif

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

Heureusement, la Ville de Sept-Îles avait prévu le coup. Comme dans d’autres municipalités nord-côtières, l'administration a choisi en mars dernier d’offrir une solution de rechange aux voyageurs qui n’ont rien prévu pour leur hébergement.

Au printemps dernier, nous avons proposé aux élus d'aménager quelques stationnements publics pour permettre aux VR de profiter de l'été avec nous, explique Michel Tardif, directeur des travaux publics de la Ville de Sept-Îles.

Quelques règles s’appliquent tout de même: les utilisateurs ne peuvent rester plus de 48 heures au même endroit et le nombre d’emplacements disponibles oscille entre trois et cinq, jamais plus.

Puisque les campings de la région n’ont pas la capacité d’accueillir la vague de touristes qui déferle en territoire nord-côtier cet été, l'initiative municipale arrive à point nommé.

On arrête à l’accueil touristique, on demande de l’information parce qu’on veut faire ça de manière respectueuse, puis on a toujours le choix entre deux ou trois places avec des beaux décors, explique Priscilla Breton, une autre touriste en VR.

Priscilla Breton devant son véhicule récréatif.

Priscilla Breton devant son véhicule récréatif

Photo : Radio-Canada / Lambert Gagné-Coulombe

L'initiative fait d'une pierre deux coups: la Ville augmente son volume touristique et les visiteurs se voient offrir un espace de camping sécuritaire, parmi six sites prédéterminés.

Vu que c’est proche de l’eau, on a un bel endroit pour aller marcher, raconte Michelle Viau.

Pour l’instant, la Sûreté du Québec n'a pas eu à intervenir pour contrôler l’achalandage sur les sites temporaires.

L’expérience tient si bien la route que le conseil municipal a laissé entendre qu’elle pourrait être renouvelée l’an prochain.

D'après un reportage de Lambert Gagné-Coulombe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !