•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À la rencontre des jeunes pour les vacciner contre la COVID-19

Une femme qui porte un masque chirurgical est en train d'injecter une dose de vaccin dans le bras d'une jeune fille. Toutes les deux sont assises, la scène se passe en extérieur.

Une équipe mobile du CIUSSS de la Capitale-Nationale s'est installée près de la plage de Portneuf, samedi, pour proposer la vaccination au plus grand nombre, sans rendez-vous

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

Les jeunes de 18 à 29 ans sont la priorité actuelle du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de la Capitale-Nationale. Ils restent ceux qui sont le moins vaccinés contre la COVID-19.

À ce jour, moins de 70 % de cette catégorie d’âge dans Portneuf ont reçu une première dose de sérum. C’est en deçà de la cible des 75 % fixée par le gouvernement pour l’ensemble de la population.

Dans le but de faire changer les choses, le CIUSSS cherche à faciliter l’accès aux vaccins anticovid pour le jeune public. Comment? En allant à sa rencontre.

Au cours des prochaines semaines, des petites équipes mobiles se déplaceront dans la région, en privilégiant les endroits fréquentés par les jeunes adultes. Ces opérations séduction ont déjà commencé.

Un stand a, par exemple, été installé vendredi et samedi à la plage de Portneuf. Dans les glacières des professionnels de la santé, non pas des boissons rafraîchissantes, mais des flacons.

Gros plan sur une seringue plantée dans un flacon tenu par une main.

Une cinquantaine de doses de vaccin anticovid étaient disponibles, samedi, pour cette opération spéciale menée par le CIUSSS de la Capitale-Nationale qui ciblait en priorité les jeunes de 18 à 29 ans.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Vachon

« Super le fun »

À chaque fois, le même programme : les non-vaccinés et les primovaccinés étaient acceptés, sans rendez-vous.

L’idée est d’avoir des toutes petites cliniques de vaccination pour rejoindre les jeunes là où ils sont. C’est une offre complémentaire à nos centres de vaccination, déclare Isabelle Beaulieu, la directrice-adjointe de la campagne de vaccination COVID-19 au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Vendredi, une vingtaine de doses ont été administrées. Le lendemain, une cinquantaine était à disposition. Le concept plaît. Notamment auprès des principaux concernés.

Je pense que c’est une belle initiative de mettre ça comme ça. On fait ça et on en parle plus, confiait, sur place, Simon Jean, 21 ans.

Je trouve ça super le fun qu’ils viennent là où les jeunes sont, renchérissait Raphaëlle Cuny, 18 ans.

Daphné Bleret en a profité pour faire vacciner sa fille de 12 ans.

Elle devait avoir sa deuxième dose en septembre. Je me suis dit que ce serait l'occasion d’avancer son rendez-vous, comme ça on va être tranquilles cet été. Et s’il y a des effets secondaires, ça va être plus facile à gérer en vacances.

D'après le reportage de Colin Côté-Paulette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !