•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une vente et un encan pour boucler la fin de la série À la valdrague

Des objets divers disposés sur des tables à l'extérieur, près d'une église.

Les objets ayant servi durant le tournage de la télésérie À la Valdrague ont été liquidés lors d'une vente de bric-à-brac et un encan à Memramcook.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La série télévisée À la Valdrague tire sa révérence après quatre ans de tournage. Pour souligner l’occasion, une vente de bric-à-brac et un encan étaient organisés à Memramcook au N.-B., la communauté qui a accueilli la série.

Les curieux ont été nombreux à se déplacer samedi à l’église de Pré-d’en-Haut. Tant les amateurs de la série que les gens de la région sont venus profiter des petits bijoux que La Valdrague avait à offrir.

Un assemblement d'objets divers : un habit de plongée, une planche de surf, des valises et un faux panneau routier.

Un encan et une vente bric-à-brac ont été organisés pour liquider des objets ayant servi au tournage de la télésérie À la valdrague.

Photo : Radio-Canada

Je suis venu les soutenir. Après les quatre ans de tournage, c'est sûr que l'équipe de la Valdrague va nous manquer. Ça va faire un petit brin vide dans notre petit coin ici de Pré-d’en-Haut, mais je venu voir ce qu'y'avait à vendre puis m'en aller avec une couple d'affaires, a confié un résident de la région.

Vêtements, meubles, accessoires, costumes, chaque item utilisé pour la série était vendu soit en stand, soit à l’encan. Il était possible de se procurer des items authentiques utilisés par les acteurs lors des tournages : des objets appartenant notamment à Rita, Zoël et Ferraille étaient offert à l'encan.

Un homme souriant coiffé d'une casquette.

Le coproducteur de la série, Maurice André Aubin.

Photo : Radio-Canada

Le tout premier épisode de la série mettait en scène une vente à l'encan. Pour le coproducteur de la série, Maurice André Aubin, l’événement était l’occasion parfaite de boucler la boucle.

Dans un sens c'est la vente de l’église qui ouvrait le premier épisode, ben nous c’est la vente de tout ce qu’on a ramassé durant les quatre saisons. On commence et on termine comme ça .

Une citation de :Maurice André Aubin

De son côté, Suzette Lagacé, co-productrice en avait long à dire sur l’importance de la Valdrague pour les communautés de Pré d'en haut et de Memramcook. On aime ça se voir à l’écran. Ils aiment beaucoup voir leurs régions, ils sont en amour avec leurs régions, les paysages. On tourne beaucoup à l’extérieur, le paysage fait partie des personnages. Le côté de la construction identitaire… les accents aussi ils s’entendent et ils disent ah ils parlent comme nous autres.

Le tournage de la quatrième saison venant à peine se terminer, il faudra donc attendre au printemps prochain pour revoir Rita et Ferraille sur les écrans de télé.

D'après le reportage de Jérémie Tessier-Vigneault

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !