•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une quatrième génération prend la relève à la Ferme Maltais

Pascale Maltais et son père Camil.

La ferme s'est informatisée au fil des ans.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Radio-Canada

Si la relève se fait rare en agriculture, celle de la Ferme Maltais d’Hébertville-Station est assurée pour la prochaine génération. L'entreprise familiale, qui existe depuis 1911, sera bientôt pilotée par Pascale Maltais et son frère.

Pour leur père Camil, c’est un grand bonheur de leur passer les rênes.

C'est une fierté là! Moi j'ai pris la place de mon père en 1985 et lui avait pris la place de son père!

Une citation de :Camil Maltais, copropriétaire, Ferme Maltais

Dans un monde d'hommes, la présence d’une femme est remarquée. Pascale Maltais n’envisageait pas autre chose pour son avenir que de reprendre le flambeau. L’agriculture est une véritable passion pour elle.

C'est pour moi vraiment une chance de travailler tous les jours avec le dynamisme des animaux puis de pouvoir aussi travailler avec la famille , fait-elle valoir.

Elle a étudié au Québec et en Europe. Elle se sent prête à gérer avec son frère, Olivier, la ferme laitière qui compte plus de 200 bêtes.

Des vaches de la Ferme Maltais.

Une quatrième génération de Maltais va prendre les rênes de la ferme sous peu.

Photo : Radio-Canada / Philippe L'Heureux

Le changement de garde s'est amorcé il y a quelques années. Ils ont fait l’acquisition de compétences complémentaires, ce qui permet d’amener de nouvelles idées dans l’entreprise.

De plus, Pascale Maltais pourrait voir son parcours et son travail être récompensés. En effet, elle est la seule productrice de la région à être en lice pour un concours de la Financière agricole du Québec.

Les gagnants seront dévoilés en novembre. Ils recevront des milliers de dollars en bourse.

D’après le reportage de Philippe L’Heureux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !