•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au sortir d'inondations dévastatrices, la Chine se prépare à l'arrivée d'un typhon

Une femme pleure près d'un bateau de sauvetage.

Une femme implore les secouristes d'aider sa famille, samedi, dans la province du Henan, qui peine à se relever des inondations survenues cette semaine tandis que le typhon In-Fa approche.

Photo : Reuters / Aly Song

Agence France-Presse

La Chine a fermé plusieurs ports et lignes ferroviaires samedi à l'approche du typhon In-Fa, alors qu'une partie de son territoire ne s'est pas encore relevée des inondations dévastatrices d'il y a quelques jours.

In-Fa doit atteindre dimanche soir les côtes du Zhejiang (est), une des provinces limitrophes de Shanghai, a rapporté l'agence de presse nationale Xinhua.

Les autorités chinoises ont diffusé une alerte pour tempête de niveau 3 – le troisième niveau, le plus élevé –, tandis que la compagnie nationale des chemins de fer a annoncé l'annulation de plus de 100 trains transitant par la région.

Les autorités de Shanghai ont fermé certains musées et parcs publics et recommandé aux habitants de la métropole de ne pas participer à de grands rassemblements extérieurs et de rester dans les lieux couverts.

Dans le même temps, tous les docks du port de marchandises de Yangshan, au sud de Shanghai, ont été mis à l'arrêt et 150 navires cargos ou transportant des passagers ont été évacués de la zone.

Zhengzhou toujours meurtrie

Plus à l'ouest, dans la province du Henan, où des inondations historiques ont fait au moins 58 morts cette semaine, les autorités continuent d'évacuer épaves de voitures et débris qui entravent la circulation sur les routes.

Les intempéries ont frappé des millions de personnes, certaines se retrouvant bloquées sans eau ni nourriture pendant plusieurs jours, d'autres ayant été secourues dans les pelles de bulldozers.

Plus de 495 000 personnes ont été évacuées selon le gouvernement du Henan et les dégâts se comptent en milliards.

Des voitures sales et empilées les unes sur les autres.

La Chine se remet toujours des inondations qui ont causé des dommages importants à Zhengzhou, dans le Henan.

Photo : AFP / NOEL CELIS

Un responsable des opérations de secours du Henan, Li Changxun, a déclaré samedi qu'un nettoyage et une désinfection à l'échelle de la province seront nécessaires pour s'assurer que la catastrophe ne soit pas suivie d'une épidémie.

Des photos diffusées samedi par un média d'État et sur les réseaux sociaux par les comptes gouvernementaux ont montré des secouristes continuant à retirer la boue et les arbres arrachés du sol.

Dans la capitale du Henan, Zhengzhou, une ville particulièrement meurtrie, il est tombé en seulement trois jours l'équivalent de toute une année de pluie. Une douzaine de personnes sont mortes mardi dans l'engloutissement de leur rame de métro à l'heure de pointe.

Des soldats transportent des débris.

Des soldats sont toujours à l'œuvre pour nettoyer les dégâts causés par les inondations à Zhengzhou, en Chine.

Photo : AFP / -

Les médias officiels ont averti que dans les prochains jours, de nouvelles pluies torrentielles pourraient accompagner le typhon In-Fa sur certaines parties de cette province.

La Chine connaît depuis toujours une saison des pluies, mais les précipitations records dans le Henan ont jeté des doutes sur la capacité des villes chinoises à faire face à ces phénomènes météorologiques, dont les experts prévoient qu'ils deviendront plus fréquents et plus intenses en raison du changement climatique.

Striée de fleuves, la province du Henan est équipée de barrages et de réservoirs destinés à juguler le flot des eaux et à irriguer les régions agricoles. Mais leur construction remonte à plusieurs décennies et l'expansion urbaine galopante met sous pression le réseau d'évacuation des eaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !