•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Festival Inspire fait un arrêt à Petit-Rocher

L'artiste visuel Sbuone en pleine action à Petit-Rocher. On l'aperçoit travailler à l'une de ses deux murales.

L'artiste visuel Sbuone en pleine action à Petit-Rocher.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

François Vigneault

Le Festival Inspire poursuit sa tournée du Nouveau-Brunswick.

Au cours des derniers jours, l'événement s'est arrêté à Shippagan, dans la Péninsule acadienne, et à Petit-Rocher, dans la région Chaleur.

L'artiste en art visuel Sbuone est né en France et vit à Montréal depuis 18 ans. Il s'affaire à peindre deux murales extérieures sur la Maison de l'Acadie, à Petit-Rocher, qui abrite les bureaux de plusieurs organismes acadiens.

L'édifice récemment rénové était autrefois connu sous le nom du Centre Madisco.

Pour la conception de son bateau, Sbuone s'est inspiré d'une carte du 17e siècle du navigateur Samuel-de-Champlain. On aperçoit l'une des deux murales de l'artiste visuel.

Pour la conception de son bateau, Sbuone s'est inspiré d'une carte du 17e siècle du navigateur Samuel-de-Champlain.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Il propose un voyage dans le temps. Ses pinceaux font surgir entre autres un navire qui occupe une place de choix dans l'une de ses deux oeuvres.

Dans l'histoire des Acadiens, c'est vraiment essentiel le bateau, d'un point de vue positif et d'un point de vue négatif aussi, mais ça fait partie de l'histoire, constate-t-il.

Sbuone tient aussi à mettre en évidence la complicité qui a marqué, à leur arrivée en Amérique, les Acadiens avec les peuples autochtones.

De ce que j'ai compris, les Acadiens, quand ils se sont installés ont vraiment beaucoup travaillé à être en accord et à vivre en harmonie avec les Autochtones, relate-t-il.

Une Acadienne, qui pourrait être le personnage fictif Évangéline de Henry W. Longfellow, apparaît sur l'une des deux murales de Sbuone qui ne sont pas encore complétées à l'extérieur de la Maison de l'Acadie à Petit-Rocher.

Une Acadienne, qui pourrait aussi bien être le personnage fictif Évangéline de Henry W. Longfellow, apparaît sur l'une des deux murales de Sbuone qui ne sont pas encore complétées.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Embellissement du village

Dans la communauté, des passants apprécient l'initiative qui contribue à embellir Petit-Rocher tout en mettant en valeur l'histoire de l'Acadie.

Mélissa Lagacé, de Pointe-Verte, en compagnie de son mari Antoine Lagacé non loin des deux murales en progression.

Mélissa Lagacé, de Pointe-Verte, en compagnie de son mari Antoine Lagacé.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

La pêche, la mer, notre p'tit coin de pays. Très très beau, c'est ça que ça m'inspire, lance Mélissa Lagacé.

Je trouve ça merveilleux, c'est inspirant justement. C'est la beauté de la chose, je viens à tous les jours les regarder progresser puis c'est de toute beauté, ajoute un citoyen de Petit-Rocher, Jean Lafleur.

Jean Lafleur, un citoyen de Petit-Rocher, jette un coup d'oeil à l'une des deux murales qui se trouvent à l'extérieur de la Maison de l'Acadie.

Jean Lafleur, un citoyen de Petit-Rocher, jette un coup d'oeil à l'une des deux murales.

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

L'artiste Sbuone s'attend à terminer ses murales d'ici environ une semaine.

La tournée du Festival Inspire fera un huitième et dernier arrêt à compter du 26 juillet à Shédiac. Les municipalités de Campbellton, Tracadie, Miramichi, Saint-Jean et Moncton ont aussi accueilli ce festival depuis le début de l'été.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !