•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première maison pour les hommes en détresse en Haute-Gaspésie

La Maison Oxygène de Sainte-Anne-des-Monts.

La maison accueillera des pères vivant des difficultés, accompagnés de leurs enfants.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Radio-Canada

La toute première Maison Oxygène de la Gaspésie est en voie d'ouvrir ses portes à Sainte-Anne-des-Monts.

Après d'importantes rénovations, le lieu d'hébergement transitoire devrait être prêt à accueillir ses premieres bénéficiaires dès l'automne.

La maison a été mise sur pied par Convergence, un organisme dédié à l'aide aux hommes de la péninsule gaspésienne. Elle accueillera des pères vivant des difficultés, qui seront accompagnés de leurs enfants.

Quatre pères et cinq enfants pourront y demeurer simultanément, et ce, pour des séjours d'une durée de trois à six mois.

L'établissement permettra aux hommes de consolider leur lien avec leurs enfants et de développer leurs habiletés parentales, un objectif visé par le Réseau Maisons Oxygène.

La salle de réunion de la Maison Oxygène.

La salle de réunion de la Maison Oxygène.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Les pères pourront ainsi aspirer à devenir un modèle positif pour leurs enfants, notamment à la suite d'une rupture amoureuse, selon Marie Hudon, coordonnatrice de la future Maison Oxygène de Sainte-Anne-des-Monts et directrice adjointe de Convergence.

70 % des ruptures conjugales sont initiées par des femmes, ce qui veut dire que dans beaucoup de cas, le gars ne l'a pas vue venir du tout, explique-t-elle.

[La rupture] est vraiment un facteur de risque pour des passages à l'acte, que ce soit de la violence, un suicide, un homicide conjugal ou des infanticides.

Une citation de :Marie Hudon, coordonnatrice de la future Maison Oxygène de Sainte-Anne-des-Monts et directrice adjointe de Convergence

Convergence reçoit déjà deux à trois demandes par mois pour ses futures installations, une preuve que les besoins étaient bien présents dans le secteur, selon l'organisme.

Offrir un toit

Les besoins auxquels répond la Maison Oxygène sont d'ailleurs accentués par la rareté des logements disponibles en région, explique Marie Hudon.

On a constaté des problèmes, des papas qui se retrouvent dans des sous-sols ou qui couchent dans des bateaux ou des chaloupes. [Certains disent qu'ils] n'ont pas vu leurs enfants depuis deux ans parce qu'ils [n'arrivent] pas à se loger. Il n'y a pas un juge qui va octroyer des droits de visite si le père n'a pas un endroit sécuritaire et sain où emmener ses enfants.

Une campagne de sociofinancement visant à récolter 12 500 $ est en cours afin de meubler la maison.

Un appartement non meublé.

Un des appartements de la Maison Oxygène.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

Le budget total s'élève à environ 600 000 $, dont une partie devrait être financée par Québec.

Deux intervenantes ont déjà été embauchées en prévision de l'ouverture de la Maison Oxygène.

Une autre dans la Baie-des-Chaleurs

Le directeur général de Convergence, Jean-Jacques Élie, est fébrile à l'idée de voir le projet naître. L'initiative est dans les cartons depuis 2015.

C'est un gros projet pour Convergence, effectivement, constate-t-il.

Jean-Jacques Élie et Marie Hudon sourient à la caméra, avec le fleuve en arrière-plan.

Jean-Jacqaues Élie et Marie Hudon, de l'organisme Convergence.

Photo : Radio-Canada / Roxanne Langlois

On a l'intention d'ouvrir une Maison Oxygène du côté de la Baie-des-Chaleurs, où la population est un peu plus dense. Il y a aussi beaucoup de problèmes, présentement.

La Maison Oxygène de Sainte-Anne-des-Monts sera la troisième à voir le jour dans l'Est-du-Québec, après celles de Sept-Îles et de Baie-Comeau.

D’après un reportage de Roxanne Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !