•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un marché 100 % bénévole inauguré à Cap-Rouge

Deux femmes se trouvent derrière un étal rempli de légumes.

Le marché public de Cap-Rouge compte une vingtaine de kiosques.

Photo : Gracieuseté / Dany Vachon, photographe

Plus d’un millier de curieux ont visité le tout nouveau marché de Cap-Rouge, lors de son premier jour d’activité samedi matin. Le projet est le fruit du travail bénévole de 10 femmes du quartier.

Tous les samedis matin, de 10 h à 13 h jusqu’au 11 septembre, une vingtaine de kiosques seront installés au parc des Écores de Cap-Rouge.

Les responsables du marché disent avoir été surprises de l’engouement dont ont fait preuve les producteurs.

On pensait initialement avoir une dizaine de kiosques, mais je pense qu'on s'est un peu fait prendre à notre propre jeu, affirme la responsable des communications, Justine Leblanc.

Le marché a finalement dû refuser certains exposants par manque de place.

Une femme derrière un étal place des légumes dans un sac tendu par une autre femme.

Le marché sera ouvert tous les samedis de 10 h à 13 h, jusqu'en septembre.

Photo : Gracieuseté / Dany Vachon, photographe

Produits diversifiés

En plus des fruits et des légumes traditionnels, des produits plus inhabituels sont mis en vente. On peut ainsi acheter de la viande fumée, du fromage, de la fleur d’ail, du vin, du cidre, du safran, du sanglier et même des huîtres.

Projet bénévole

Imaginé au début janvier, le marché a été mis sur pied par une équipe de 10 femmes du quartier qui le gère bénévolement.

On est des gens qui ont à cœur ce qui se passe dans notre quartier. On voulait aussi créer une belle vitrine pour nos producteurs, ajoute Justine Leblanc.

Malgré la présence d’autres marchés publics à Sainte-Foy et Saint-Augustin, elle et le reste de l’équipe estiment qu’il y a toujours de la place pour promouvoir les produits locaux.

Deux femmes et deux hommes tiennent un ruban et une femme s'apprête à le couper.

Plusieurs dignitaires ont participé à l'inauguration du marché, dont le député fédéral de Louis-Hébert, Joël Lightbound.

Photo : Gracieuseté / Dany Vachon, photographe

Pour voir le jour, le marché a obtenu du financement des gouvernements provincial, fédéral et municipal, de plusieurs députés en plus de commanditaires privés.

Il s’agit pour l’instant d’un projet pilote d’une durée de quelques semaines, mais l’équipe de bénévoles souhaite déjà qu’il soit de retour l’année prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !