•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération pour retirer des munitions d'épaves de la Deuxième Guerre mondiale à T.-N.-L.

Un plongeur inspecte un ancien navire militaire.

Des explosifs et des munitions de ces navires sont toujours intactes.

Photo : Reuters

Radio-Canada

Une opération pour retirer des munitions datant de la Deuxième Guerre mondiale dans des épaves sur les fonds marins de Terre-Neuve-et-Labrador reprend ces jours-ci.

Une vingtaine de plongeurs militaires s'affairent près de l'île Bell, dans la baie de Conception, autour de quatre épaves de navires qui ont sombré durant la guerre. Ces navires avaient été coulés par des sous-marins allemands pour empêcher le ravitaillement des forces alliées en Europe. 

Ces navires comptent toujours des explosifs et des munitions intactes. 

Une mission entreprise il y a deux ans

En juillet 2019, la Force opérationnelle interarmées de l'Atlantique (FOIA) a entrepris une mission pour retirer la moitié des munitions explosives non explosées (UXO) se trouvant toujours dans les épaves, soit 82 obus toujours armés et deux caisses de munitions. Si tout va bien, la mission devrait être terminée le 30 juillet.

Les conditions météo et la visibilité sous l'eau posent des défis lors de ces opérations. Jusqu'ici, les conditions ont été très favorables, selon Evan Beaton, maître de 1re classe.  

Le militaire souligne qu'en milieu sous-marin, il est difficile d'évaluer si un obus est à risque élevé ou non d'explosion.

Nous les manipulons avec toutes les précautions possibles.

Une citation de :Evan Beaton, maître de 1re classe

Une fois retirées des épaves, les munitions seront amenées dans une carrière éloignée, puis seront détruites. Une portion de route sera fermée afin de limiter la circulation à proximité du site.

Il a été décidé de ne pas faire détoner les explosifs sous l'eau afin de protéger l'écosystème marin et les épaves très prisées des amateurs de plongée sous-marine.

Avec des informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !