•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver se dotera d’un plan pour mieux affronter les futures vagues de chaleur

À Coal Harbour, les jeux d'eau font le bonheur des petits et des plus grands.

Une note interne recommande de multiples mesures pour améliorer les interventions municipales lors de vagues de chaleur.

Photo : Radio-Canada / Justine Beaulieu-Poudrier

Radio-Canada

Après avoir été critiqué pour sa gestion de la récente vague de chaleur, le conseil municipal de Vancouver a adopté une motion pour élaborer un plan d’action pour affronter de futurs épisodes semblables.

La motion a été adoptée unanimement jeudi en réponse à une note interne de la commission de planification urbaine.

Cette note, envoyée le 5 juillet, indiquait qu’il fallait en faire plus pour protéger les résidents lors des périodes de chaleur intense. Elle recommandait par exemple à la Ville de s’assurer que des parcs avec des espaces à l’ombre soient accessibles 24 heures sur 24 et de travailler avec les autorités de la santé pour fournir de l’air conditionné aux résidents vulnérables à faible revenu.

Le bureau du coroner de la Colombie-Britannique a enregistré 719 morts soudaines pendant la vague de chaleur, soit trois fois plus que d’habitude.

La conseillère municipale de Vancouver Jean Swanson dit qu’une personne vivant dans son immeuble est décédée.

Si nous avons une autre vague de chaleur cet été, nous devons faire quelque chose pour ne pas perdre autant de gens [....] et pour ne perdre personne, dans l’idéal, dit-elle.

Des failles relevées lors de la récente vague de chaleur

La note interne à l’origine de la motion a été rédigée par deux commissaires de planification urbaine, Amina Yasin et Gabrielle Peters.

Gabrielle Peters dit l’avoir rédigé après avoir observé plusieurs failles dans la gestion de la vague de chaleur.

Elle remarque qu’en raison de l’aménagement urbain de la ville, les îlots de chaleur se forment dans les quartiers défavorisés et les personnes pauvres, de minorités visibles ou avec des handicaps sont les premières à en souffrir.

Ce n’est pas un hasard que cette note ait été écrite par une femme noire, locataire, qui vit dans îlot de chaleur urbain, et une femme blanche avec un handicap qui vit dans la pauvreté, dit-elle.

C’est pour ça qu’il faut prêter attention à qui est dans une position où il peut influencer les politiques et qui ne l’est pas.

Amina Yasin dit qu’elle a observé un manque de communication et d’urgence dans la gestion municipale de la crise.

Une grande partie de la note parle des normes de communication et des tactiques à employer pour le prochain événement météorologique extrême, dit-elle.

Elle recommande entre autres que les avertissements et les communications municipales au sujet des risques liés à la météo soient traduits dans plusieurs langues et affichés dans divers endroits publics.

Avec les informations d’Akshay Kulkarni

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !