•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

25 ans après le déluge : rencontre avec un évaluateur en sinistre

Un homme tient une photo dans ses mains.

Gérard Gauthier a été mandaté par le gouvernement du Québec à titre d'évaluateur en sinistre lors du déluge en 1996.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Il y a 25 ans, quelques jours après que les eaux du déluge du Saguenay se soient retirées, une cinquantaine d'experts ont été mandatés pour procéder à une évaluation complète de tous les bâtiments endommagés, soit plus de 4000 bâtiments à travers le Saguenay-Lac-Saint-Jean et ailleurs au Québec.

Plus d’une dizaine de firmes d’experts en sinistres, des évaluateurs agréés et des évaluateurs en bâtiment avaient le mandat de s'assurer que les sinistrés recevaient de l'aide du gouvernement provincial, le plus rapidement possible.

Gérard Gauthier était l’un d’eux. Il était mandaté par Québec comme évaluateur en sinistre pour constater les dégâts causés par le déluge du Saguenay.

Il s'est déplacé à La Baie pour une première évaluation.

Quand on est arrivé là, nous autres, là ou il y a la place de la pyramide, c'était affreux, se remémore-t-il.

Gérard Gauthier tenait plusieurs photographies de l’époque dans ses mains lors de l’entrevue avec Radio-Canada, il pointe alors l'endroit où les deux enfants sont décédés.

Moi, j'ai fait tout ce quartier-là, raconte l’expert, avec émotion.

L'évaluateur se souvient aussi de son tout premier client, le propriétaire d'une maison à deux étages dont le sous-sol avait été complètement inondé.

Il avait la tête baissée, pas beaucoup de paroles. Il était ému.

À Ferland-et-Boilleau, il a fallu prendre un hélicoptère pour photographier les maisons sinistrées, celles qui n’avaient pas complètement disparues.

Sur cette photo, on peut voir que le sol s'est effondré et que les rails du chemin de fer sont suspendus dans les airs.

Gérard Gauthier a dû survoler Ferland-et-Boilleau, quelques jours après les pluies diluviennes. Sur cette photo, on peut voir que le sol s'est effondré et que les rails du chemin de fer sont suspendus dans les airs.

Photo : Radio-Canada

Pour évaluer une perte totale, à ce moment-là, on allait consulter à la ville la valeur de l'évaluation municipale. On ajoutait 20 % de plus.

Le programme de compensation du gouvernement de Lucien Bouchard prévoyait 100 000 $ par résidence, plus 75 % de l'excédent.

Avec du recul, Gérard Gauthier pense que ce n’était pas suffisant même si les sinistrés récupéraient une maison fraîchement rénovée.

On avait des maisons de plus de 50 ans dans ce coin-là. Tu penses, si ça arrivait à moi, qu'est-ce que je ferais. C'est du matériel qui se remplace, mais avant que ça se remplace, ça fait mal en dedans.

Au total, 7591 particuliers, entreprises, organismes et municipalités ont partagé 129 millions de dollars de compensations du gouvernement du Québec, après le déluge du Saguenay.

Selon un reportage de Gilles Munger.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !