•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des demandes à la hausse chez TransEstrie

Une main avec le drapeau de la fierté transgenre peint sur la paume.

Lancé en 2019, l’organisme TransEstrie reçoit de plus en plus de demandes. (Archives)

Photo : iStock / nito100

Emy Lafortune

Lancé il y a quelques années, l’organisme TransEstrie reçoit de plus en plus de demandes. La popularité de ses services a connu une hausse encore plus marquée depuis le début de la pandémie.

Je dirais plus que le double, à 75 %, que ça a augmenté, souligne Noé Larose, coordonnataire de l'intervention chez TransEstrie.

Une personne devant un ordinateur.

Selon Noé, les gens ont pu réfléchir à leur identité de genre en restant à la maison. Il a eu des besoins qui sont apparus de "OK, je me questionne, qu'est-ce que je fais avec ça, quel est le processus, qu'est-ce qui est couvert au Québec pour la transition médicale, si je veux prendre des hormones, si je veux changer mon nom, qu'est-ce que je fais." On a eu beaucoup de demandes d’accompagnement là-dedans.

Noé Larose à un ordinateur.

Les demandes d'accompagnement ont beaucoup augmenté avec la pandémie, explique Noé Larose, coordonnataire de l'intervention chez TransEstrie.

Photo : Radio-Canada

Le confinement a aussi entraîné des difficultés pour les personnes trans, ce qui en a poussé plusieurs à prendre contact avec l'organisme. Il y avait des jeunes qui étaient pris dans des maisons avec une famille qui n'accepte pas leur identité. Ça a beaucoup joué sur les enjeux de stabilité financière des gens, beaucoup de problèmes d’accès aux soins de santé, de santé mentale, aussi, remarque Noé.

Un large mandat

Une banderole "Fierté" sur un mur.

TransEstrie a un large mandat.

Photo : Radio-Canada

TransEstrie offre des articles d’affirmation de genre, des événements, des discussions, et de l’accompagnement pour les personnes trans et leurs proches. Un large mandat, que l'équipe de dix personnes réalise avec peu de moyens.

Ce qui est financé, ce sont des projets spécifiques qui ne sont pas nos services de base. Tout ce qui est intervention individuelle, intervention auprès des familles, accompagnement, on n'est pas financés pour ça.

Une citation de :Noé Larose, coordonnataire de l'intervention chez TransEstrie

Ces services sont toutefois salutaires pour les personnes trans, comme l’explique Sophie, une utilisatrice de l’organisme.

J'ai des supers amis qui ne sont pas trans, mais j'ai beau passer tout le temps que je veux avec, et je les apprécie beaucoup. Des fois, c'est un peu épuisant, car ils ne comprennent pas nécessairement la réalité, souligne-t-elle.

Elle fréquente assidûment les événements de TransEstrie depuis l'été dernier.

Ça me permet de socialiser avec des gens qui ont les mêmes expériences que moi, ça me permet de trouver une communauté!

Une citation de :Sophie, une utilisatrice des services de TransEstrie

La plupart des subventions que reçoit TransEstrie doivent prendre fin en mars 2022. L'organisme espère voir des changements du côté du gouvernement pour obtenir plus de financement ponctuel, afin de pouvoir continuer sa mission bien au-delà de l’année prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !