•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Rue Principale revisitée

Dédé Fortin et l'avenir du centre d'achats

Le chanteur Dédé Fortin a été un précurseur en remettant en question le modèle des centres commerciaux dans les années 90. Sa chanson La Rue Principale, un classique du groupe Les Colocs, critique l’impact du centre d’achat sur les entreprises locales de la ville de Normandin.

Des voitures devant l'ancien centre commercial et un stationnement presque vide devant la bâtisse aujourd'hui.

Place Le Gerbier, le populaire centre commercial de Normandin durant les années 80, est devenu la Place de la coopération, où plusieurs locaux sont inhabités.

Photo :  Société d'histoire et de généalogie Maria-Chapdelaine et Romy Boutin St-Pierre

À Normandin, le centre d'achat de la chanson de Dédé Fortin a été construit durant les années 1980. Plusieurs commerces sur la rue principale ont été contraints de fermer leurs portes, dont le magasin de chaussures de Réjean Boivin. Le centre d’achat nous a volé, ni plus ni moins, notre clientèle, dit-il.

Réjean Boivin montre un soulier.

Réjean Boivin a été propriétaire d'un commerce de chaussures sur la rue Saint-Cyrile de Normandin.

Photo : Radio-Canada / Romy Boutin St-Pierre

Dans les années 1990, un plus gros centre commercial s'est construit dans la ville d’à côté, à Dolbeau-Mistassini. Et celui de Normandin a fermé. Le « centre d'achat » de Dolbeau-Mistassini vit à son tour des difficultés, comme plusieurs entreprises qui n’ont pas survécu à la pandémie.

Le confinement a grandement favorisé l’accélération du commerce en ligne, parfois de façon favorable pour les commerçants. Bilodeau Canada, dont le siège social est situé sur la rue Saint-Cyrile de Normandin, est parmi les entreprises qui en ont profité. Notre chiffre d'affaires a quadruplé cette année sur notre site Internet, affirme Mario Bilodeau, le président et fondateur.

L'intérieur de la boutique Bilodeau à Normandin.

La boutique Bilodeau à Normandin

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le maire de la ville de Normandin, Mario Fortin, reste lui aussi optimiste.

La COVID va avoir laissé des traces dans la société qu’on va prendre des années à repérer, mais elle va laisser quand même des bonnes réflexions. Et cette réflexion-là, c’est les marchands locaux, l’autonomie locale.

Une citation de :Mario Fortin, maire de Normandin

D'après le reportage de Romy Boutin St-Pierre

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !