•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des films sur Boule Noire et Diane Dufresne en préparation

Une femme avec une robe chante à un micro et un homme chante à un micro en frappant sur des tambours.

La vie de Diane Dufresne et celle de Georges Thurston (Boule Noire) seront portées à l'écran.

Photo : Radio-Canada

Alexandre Graton

La Société de développement des entreprises culturelles (SODEC) annonçait lundi son soutien à 27 projets de films, dont un documentaire sur l'artiste flamboyante Diane Dufresne et un long métrage de fiction sur le regretté chanteur Georges Thurston, alias Boule Noire. Ces deux icônes ont marqué, à leur façon, le paysage musical québécois.

Les productions sont actuellement au stade embryonnaire – personne n’a encore été choisi pour assurer la réalisation des films –, mais l'écriture commencera sous peu.

Ayant pour titre Aimes-tu la vie?, le long métrage de fiction retracera la vie de l’auteur-compositeur-interprète Georges Thurston, connu pour ses chansons Aimer d’amour, Aimes-tu la vie comme moi et Loin loin de la ville. L’écriture sera confiée à la scénariste et romancière Nicole Bélanger, à qui l’on doit notamment le scénario du film Les rois mongols, réalisé par Luc Picard.

Georges Thurston a réussi à se tailler une place de choix et ses musiques sont encore connues aujourd’hui. Il y a quelque chose d’indémodable dans sa façon de voir la vie et de vivre ses valeurs , souligne Marie-Claude Poulin, qui produira le film avec Luce et Lucie Rozon.

Teintes de soul, disco et funk

Aimes-tu la vie? sera inspiré de la biographie du même nom de Georges Thurston, qui avait été écrite par l’auteur-compositeur Lambert. Le livre est sorti quelques jours avant la mort du chanteur, qui a succombé en 2007 à un cancer colorectal à l’âge de 55 ans.

En travaillant sur le projet de film, j’ai découvert un personnage fascinant.

Une citation de :Marie-Claude Poulin

[Georges Thurston était] une personne noire qui gravitait à l’époque dans un monde assez homogène, au Québec. Une période où étaient de l’avant des auteurs-compositeurs comme Claude Léveillée et Robert Charlebois , explique la productrice Marie-Claude Poulin.

Il est arrivé avec un style disco et une musique plus populaire. Il a essayé au fil du temps de tailler sa place pour faire partie de la gang, ajoute-t-elle.

La veuve de Georges Thurston, Lorraine Cordeau-Thurston, servira d’œil extérieur et de ressource à Nicole Bélanger. La scénariste s’apprête à plonger dans l’écriture du scénario, et la production devrait suivre vers le début de 2023.

Si Boule Noire a marqué la musique et l’imaginaire, Marie-Claude Poulin soutient que le parcours personnel de l’artiste est tout aussi captivant. Georges Thurston a eu une enfance difficile, en passant d’un foyer d’accueil à l’autre. Le long métrage promet toutefois d’être bien dosé dans les émotions.

En voyant le film, on veut que les gens sortent en dansant et en chantant. Il y aura un côté plus joyeux que déprimant. On veut connaître les hauts et les bas, mais c’est un film qui va nous faire sourire plus que nous faire pleurer , soutient Mme Poulin.

Diane Dufresne, en mode documentaire et fiction

En novembre dernier, Christian Larouche, producteur et président de Christal Films, annonçait que la vie de Diane Dufresne ferait l’objet d’un long métrage de fiction.

Passionné par cette artiste aux multiples facettes, Christian Larouche produira aussi le documentaire de deux heures Diane Dufresne, la belle et la bête. L’objectif sera d’explorer l’artiste sous divers angles, tout en proposant un regard sur son parcours avec les yeux d’aujourd’hui.

Le documentaire va faire connaître Diane Dufresne à la jeune génération qui la connaît peut-être moins. C’est important pour moi d’amener les ados et jeunes adultes à découvrir le parcours de cette femme et artiste incroyable , affirme le producteur.

Larouche a confié le mandat de la scénarisation à Daniel Morin, qui a notamment participé à la production des films Souterrain, Les amours imaginaires et J’ai tué ma mère. Enthousiasmé par ce projet, il se considère comme un grand admirateur de Diane Dufresne depuis toujours. Dans sa jeunesse, il a été bercé par les chansons que Luc Plamondon avait écrites pour la chanteuse, de J’ai douze ans au Parc Belmont en passant par Tiens-toé ben j’arrive.

Pour moi, cette femme représente la liberté totale.

Une citation de :Daniel Morin

Étant la première femme québécoise à donner un spectacle sur la scène du Forum et sur celle du stade olympique, Diane Dufresne est une interprète qui a marqué le paysage artistique québécois, selon Daniel Morin.

C’est une chanteuse qui a passé à travers les époques. Son spectre d’artiste est tellement large. On la connaît pour son excentricité, mais elle peint aussi, souligne-t-il.

Le documentaire renfermera à la fois des archives, des témoignages de la chanteuse et des rencontres avec ceux et celles qui ont collaboré avec elle pendant toutes ces années. Daniel Morin tient à ce que le documentaire ait une forme éclatée, un peu dans le style du réalisateur Richard Boutet.

On ne veut pas un documentaire classique [...] Nous voulons jouer avec ses univers, ses costumes.

Une citation de :Daniel Morin

On ne connaît pas encore les personnes qui témoigneront dans le documentaire, celui-ci en étant à ses balbutiements.

Il devrait être mis en ligne sur ICI TOU.TV EXTRA quelques semaines avant la projection du film de fiction en salle, vers la fin de l’année 2023.

En parallèle, le scénario du film de fiction sur la vie de Diane Dufresne est en cours d’écriture, et le tournage devrait débuter en 2023, selon le producteur Christian Larouche. Le long métrage dressera un portrait de l’artiste colorée allant de sa jeunesse aux années 1980, époque marquée par le spectacle Magie rose au stade olympique et celui de l’album Top Secret.

Vers l’âge de 19 ans, j’étais au spectacle Magie rose au stade olympique, écrasé sur la clôture de sécurité en avant de la scène! Je me suis retrouvé sur la page couverture de La Presse le lendemain! se rappelle Daniel Morin.

Diane Dufresne et son conjoint, Richard Langevin, collaborent autant à la création du long métrage de fiction qu’au film documentaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !