•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un code d’éthique sur les eaux du Saint-Maurice

Des embarcations de toutes sortes voguent sur la rivière Saint-Maurice.

Des embarcations de toutes sortes voguent sur la rivière Saint-Maurice.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Afin de rendre la cohabitation plus harmonieuse entre les embarcations sur la rivière Saint-Maurice, la Ville de Shawinigan lance un code d'éthique.

Depuis deux ans, les embarcations, à moteurs ou non, se sont multipliées sur la rivière Saint-Maurice, note le directeur général du Parc de l'Île Melville, Luc Désaulniers.

Les gens ne pouvaient pas voyager en 2020 et en 2021, je pense qu’il y a beaucoup d'argent de voyage qui a été dirigé vers le plein air et l'achat d'équipements, croit-il.

Cet intérêt renouvelé a provoqué une augmentation importante de l’achalandage et des problèmes, observe M. Désaulniers.

Ici, je le vois, des fois j'ai cinq, six personnes en paddles boards, il y a un Sea-Doo qui passe juste à côté et mes cinq clients tombent à l'eau. [...] Il y a un clash vraiment avec la gang de sans moteurs et la gang de moteurs.

Pour régler le problème, Shawinigan souhaite créer, à l’aide de son code d’éthique, des zones où seront concentrées les activités qui génèrent de grandes vagues dans les endroits appropriés.

Le téléjournal Mauricie Centre-du-Québec image console medianet

Compter sur la bonne foie des plaisanciers

Cependant, le code n’engendre aucune réelle mesure contraignante pour les navigateurs du Saint-Maurice. La Ville de Shawinigan et ses partenaires espèrent donc la collaboration des plaisanciers.

C'est sûr qu'il va toujours y avoir des contrevenants ou des gens qui ne feront pas attention, qui ne sont pas sensibilisés, mais si on fait de bonnes campagnes, de la bonne façon, je pense que c'est réalisable, au moins, de diminuer le phénomène, admet Dominic Thibeault, coordonnateur de La Classique de canots de la Mauricie.

Le coordonnateur croit cependant qu’une réglementation en bonne et due forme parviendra à limiter la problématique, voire même la régler.

Je crois que c'est comme sur la route. S'il y a des amendes qui sont données parce qu'on a un comportement dangereux, c'est comme ça dans la société aussi, ça devrait être comme ça sur l'eau, pense Dominic Thibeault.

Avec les informations de Raphaëlle Drouin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !