•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Canado-Libanaises aident toujours les pompiers de Beyrouth

Dina Bakhit et Hamsa Diab sourient à la caméra dans 2 photos apposeés l'une à l'autre. DIna tient un drapeau libanais dans les mains. Les deux femmes ont un drapeau libanais en arrière-plan.

Dina Bakhit et Hamsa Diab se sont associées et viennent en aide au Liban depuis août 2020.

Photo : Hamsa Diab

Près d’un an après les explosions à Beyrouth, l’aide humanitaire est toujours importante au Liban. À l’approche de la commémoration de ce tragique événement, la crise économique perdure dans le pays. La communauté libanaise en Ontario persiste dans ses efforts et continue d’envoyer des fournitures essentielles et des équipements destinés au milieu médical et aux pompiers au Liban.

C’est le cas de Dina Bakhit et Hamsa Diab, deux Torontoises d’origine libanaise. Avec l’aide de Pompiers sans frontières, les deux philanthropes de Toronto ont joint leurs efforts depuis près d’un an pour soutenir les pompiers sur le terrain au Liban, en créant la campagne Lebanon Strong.

Elles ont fourni six conteneurs destinés aux pompiers au Liban, en plus des fournitures essentielles et de la nourriture.

Nous avons envoyé environ 2 millions de dollars d’équipements pour les pompiers, explique Carl Eggiman, représentant de Pompiers sans frontières en Ontario.

La campagne Lebanon Strong a débuté il y a près d’un an. Dina Bakhit, propriétaire d’une entreprise de logistique d'expédition mondiale basée à Mississauga, a lancé l’été dernier la campagne au cours de laquelle elle a rempli et envoyé de multiples conteneurs contenant de la nourriture, des médicaments, de l'équipement hospitalier et du matériel scolaire au Liban.

En s’associant à Hamsa Diab, directrice de Taste of The Middle East et en mobilisant la communauté libanaise en Ontario, les deux femmes ont pu envoyer une dizaine de conteneurs aux pompiers sur le terrain en un an.

Les équipements reçus par les pompiers les aident actuellement à intervenir sur le terrain.

Oussama Salam, lieutenant du régiment de pompiers de Beyrouth dont l’équipe a pu bénéficier des équipements, loue l’initiative d’aide en provenance du Canada. Ces équipements leur permettent d’améliorer leur situation et de faire face à toutes les catastrophes, y compris des feux de forêt, dit-il.

Nous avons reçu trois conteneurs d’équipements de pompiers tels que des vestes, des casques, des gants, etc.

Une citation de :Oussama Salam, lieutenant du régiment de pompiers de Beyrouth
Un pompier au Liban éteint un feu. On le voit de dos, portant une veste avec le mot Toronto inscrit en majuscules.

Récemment, des pompiers libanais sont intervenus lors d’un feu à Hrajel, une municipalité de la région de Keserwan.

Photo : Hamsa Diab

Ça prend environ 32 jours aux conteneurs pour arriver au port de Beyrouth, affirme Dina.

Elle explique que la distribution des équipements se fait par des organismes à but non lucratif, à travers différents villages.

Trois grosses boîtes dans un conteneur sont remplies d'équipements tels que des casques, des bottes et des vestes destinés aux pompiers libanais.

Ces équipements sont destinés aux pompiers du Liban.

Photo : Oussama Salam

L’aide humanitaire continue. Dina et Hamsa lancent actuellement une campagne de nourriture pour nourrissons.

Hamsa affirme que le Liban a un besoin critique d'aliments pour nourrissons parce que la situation économique a empiré, ajoute de son côté sa partenaire Dina Bakhit.

Elles espèrent recueillir 88 000 $ pour atteindre leur but, car c’est le prix d’un conteneur de lait pour bébé, explique Hamsa Diab.

Les gens souffrent. Il y a une crise alimentaire. Il n’y a pas de lait pour les bébés

Une citation de :Dina Bakhit, présidente de Global Logistics Management

Près de 20 000 $ ont été recueillis jusqu’à présent.

Dina Bakhit assure qu'un suivi est fait et que leurs partenaires sur le terrain ont un processus totalement transparent sur la distribution des biens.

Nous donnons de l'aide aux personnes les plus vulnérables, ajoute Mme Bakhit.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !