•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Objets recherchés pour créer une œuvre d’art publique à Carleton-sur-Mer

Plusieurs objets sont disposés pêle-mêle dont un panier et des raquettes.

L'œuvre Architecture d’objets - Murmures d’histoires sera créée à partir d'objets du quotidien de toutes les époques, dont les citoyens veulent se départir.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Les résidents de Carleton-sur-Mer et des environs sont invités à contribuer à la création d'une future œuvre d'art publique éphémère, qui prendra forme à l’été 2022.

Le duo d'artistes Louis Couturier et Jacky Georges Lafargue amasse actuellement des objets du quotidien pour créer une sculpture dans le cadre d'un projet nommé Architecture d’objets - Murmures d’histoires.

On veut faire une sculpture publique pratique, à partir des objets que les habitants de Carleton et des environs vont nous donner, explique Louis Couturier. Une œuvre praticable, ça veut dire qu’on peut entrer à l’intérieur de l’installation, se balader et tourner autour.

Un conteneur destiné spécifiquement au projet a été installé derrière le garage municipal pour recueillir les objets des citoyens. La Ville de Carleton-sur-Mer est partenaire du projet et offre un soutien technique au duo Couturier-Lafargue, qui a exposé de nombreuses œuvres aux quatre coins du globe au cours des trois dernières décennies.

Louis Couturier manipule une luge devant un conteneur.

Les citoyens sont invités à déposer des objets dans un conteneur installé spécialement pour le projet artistique. Il est situé à l'arrière du garage municipal de Carleton-sur-Mer.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Raquettes, chaises, pupitre, vieux outils, paniers: tous les objets décoratifs ou utilitaires mesurant au moins une trentaine de centimètres sont les bienvenus.

Les objets vont être peints en blanc et vont être cadrés avec des arêtes de bois pour en faire des modules de construction, précise Louis Couturier, qui a résidé plusieurs années dans la Baie-des-Chaleurs. Donc, c’est la taille des objets et la forme des objets qui va nous inspirer la construction.

Ce n’est pas pour rien que ça s’appelle Murmures d’histoires. Derrière chaque objet, il y a une histoire. Les objets parlent de notre culture, du passé du présent. Il y a des objets qui sont très banals, d’autres plus rares.

Une citation de :Louis Couturier, artiste
Louis Couturier est photographié au garage municipal de Carleton-sur-Mer.

L'artiste Louis Couturier souhaite créer une œuvre d’art publique en collectant des objets utilitaires auprès des résidents de Carleton-sur-Mer.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Bien que M. Couturier ne puisse rencontrer tous les donateurs qui déposent leur objet dans le conteneur, il précise avoir eu la chance d’en rencontrer quelques-uns.

En tenant une luge d’une autre époque, l’artiste raconte fièrement que l’objet a été donné par l’ex-épicier Henri-Paul Bernard. C’était sa luge d’enfance, M. Bernard a 82 ans aujourd’hui, donc ça peut vous donner une idée de l’âge de la luge, lance M. Couturier.

Les concepteurs de la future œuvre ont amassé jusqu’à maintenant une centaine d’objets, mais ils estiment en avoir besoin d’au moins 500 pour réaliser leur sculpture. Ainsi, la collecte d’objet a été prolongée jusqu’au 15 août.

Le temps d'un été

L’œuvre Architecture d’objets - Murmures d’histoires sera exposée durant l’été 2022 à Carleton-sur-Mer, dans un lieu encore inconnu. On va le déterminer en fonction de la taille de l’œuvre, précise Louis Couturier.

Plan d'une œuvre d'art public à venir à Carleton-sur-Mer dans lequel on voit des objets de la vie de tous les jours en silhouette, comme une machine à coudre, une planche à repasser, une pelle, lampe, etc.

Les objets usuels recueillis par le duo Couturier Lafargue seront peints en blanc et guideront l'architecture de l'œuvre qui sera dévoilée en 2022.

Photo : Gracieuseté

En fonction du financement qu’on pourra obtenir, on aimerait beaucoup que l’œuvre puisse être éclairée de manière originale, probablement un éclairage qui soit modifiable avec un téléphone cellulaire comme on l’a fait dans notre œuvre Bouger la mémoire à Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine, ajoute celui qui fait équipe avec Jacky Georges Lafargue.

L’œuvre sera éphémère et accessible le temps d'un été seulement.

Pour faire une œuvre pérenne, ça demande des budgets substantiels, affirme Louis Couturier. Par contre, on va conserver certains éléments, les parties de l’œuvre qui vont nous paraître les plus intéressantes, et on va tenter de les exposer ailleurs, dans un centre d’art ou un musée. C’est important que cette œuvre continue à vivre par la suite pour que les dons des gens perdurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !